C’est "non", en l’état actuel du dossier. La commune de Durbuy a exprimé son désaccord vis-à-vis d’une procédure d’extension de classement demandée par la Commission royale des monuments, sites et fouilles.

L’administration du service Patrimoine de la Région wallonne a accepté de lancer la procédure. Celle-ci vise à étendre dans un périmètre de protection élargi les différents mégalithes et dolmens situés sur le territoire de la localité.

Pour être précis, le territoire comprend l’alignement des différents mégalithes à Wéris, Oppagne "Cette bande de territoire est large de plusieurs centaines de mètres et s’étire sur plusieurs kilomètres", s’étonne le bourgmestre, Philippe Bontemps (CDH).

Le mayeur n’est pas opposé à une mesure de ce type. "Je ne comprends pas bien l’intérêt d’aller au-delà de quelques dizaines de mètres, autour des différents sites", explique Philippe Bontemps.

Au cours de l’enquête publique, des riverains ont réagi, car le périmètre englobe des maisons privées. "Nous nous trouvons dans une situation où, chaque fois qu’une demande en matière d’urbanisme sera introduite, l’avis de la commission sera sollicité. Un avis supplémentaire, cela peut être un refus " précise-t-il.

Le mayeur est aussi inquiet pour l’extension de la carrière de Prealle, à Heyd. L’entreprise envisage de s’étendre et cette zone se trouve dans le périmètre de classement. "Je ne voudrais pas que cela vienne entraver le développement économique de la région" , dit Philippe Bontemps.

Il va solliciter un rendez-vous avec le cabinet du ministre compétent, Carlo Di Antonio (CDH). "Je tiens à ce qu’un compromis puisse être dégagé avec les responsables de la carrière. Ils planchent sur cette extension depuis dix ans." Au cabinet du ministre Carlo Di Antonio, on précise que le champ mégalithique de Wéris est un patrimoine exceptionnel. Il lui appartiendra, une fois l’instruction du dossier complètement clôturée, d’accepter ou non la demande et, peut-être, de la modifier.