En raison de la crise sanitaire, la ville de Namur n'a pu, comme d'habitude, réunir les anciens combattants et le public à la cérémonie d’hommage du 11 novembre. Plusieurs hommages ont pourtant eu lieu. L'occasion de constater que, durant la nuit, plusieurs monuments ont été taggés, dont celui situé au pied de la Citadelle, devant le Pont de l'Evéché, ce qui n'a pas manqué de choquer les Namurois.

© Prevot

© Prevot

© Prevot

© Prevot

Le bourgmestre Maxime Prévot indique : "Ce matin, jour du 11 novembre et du Souvenir, nous découvrons que 4 monuments aux morts ont été tagués à la peinture par « les Gilets Jaunes et autres militants révolutionnaires » qui n’ont même pas été honteux de revendiquer fièrement cet acte odieux de vandalisme. Quelle bande de cons ! Désolé mais je n’ai pas d’autres mots. Salir ainsi la mémoire des anciens combattants et de tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour nos libertés, ça me heurte profondément. Les Gilets jaunes n’avaient déjà pas beaucoup de crédit avant cela, ils ont définitivement perdu le peu qu’il leur restait. Et leur honneur aussi. Je vais évaluer la possibilité d’un dépôt de plainte et de leur facturer le coût de restauration."

Tanguy Auspert, échevin du patrimoine, commente: "Incompréhension . Colère. 4 monuments aux morts ont subi des dégradations cette nuit.Je laisse à chacun.e le soin d'exprimer son ressenti face à cette indignité. Passés ces moments de colère, nous nous remettrons au travail et les ouvriers communaux redonneront à ces éléments de notre patrimoine patriotique tout leur éclat."

Les Gilets jaunes démentent être les auteurs des dégradations

Les Gilets jaunes qui chapeautent la plupart des actions namuroises depuis le début du mouvement démentent être les auteurs des dégradations, a indiqué mardi en fin de journée leur porte-parole, Marc-Henri Jamain. "Pour nous, il s'agit d'une usurpation", a-t-il expliqué. 

"Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, notre seul objectif est la lutte pour une vie meilleure et plus de justice sociale. En aucun cas, nous ne cautionnons les tags qui ont été faits sur les différents monuments rendant hommage à nos héros de guerre en ce jour particulier de l'Armistice." "Comme nous n'avons pas de structure, chacun peut malheureusement se revendiquer Gilet jaune. Mais croyez-nous, les vrais Gilets jaunes ne tolèrent pas ces dégradations", a-t-il ajouté.

"J'ai eu un échange avec monsieur Jamain qui m'a expliqué se désolidariser des actes de vandalisme", a pour sa part réagi le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot. "J'en prends donc acte. C'est probablement regrettable que certains des auteurs se soient revendiqués des Gilets jaunes, d'autant que cette forme de combat ne sert manifestement pas leur cause." "J'ai du respect pour le fond des préoccupations des Gilets jaunes, mais pas pour cette action", a conclu le bourgmestre.