Namur-Luxembourg Elles restent d’application à Hotton, Durbuy, Gouvy, Tellin, Libin et Nassogne.

En province de Luxembourg, le risque de pénurie d’eau est toujours bien réel malgré les précipitations de ces derniers jours. Les mesures de restriction n’ont pas été levées dans les communes où le niveau des nappes phréatiques est bas.

À Nassogne, l’arrêté de police, pris le 9 juillet dernier, reste d’application. "La capacité de la station de traitement de Nisramont est fortement utilisée et le débit des sources risque d’être ralenti, rappelle l’échevin André Blaise. Il est interdit de se servir de l’eau de la distribution communale au moyen d’un tuyau d’arrosage pour nettoyer les trottoirs, remplir les piscines et laver les voitures. Cela dit, la situation est meilleure que début juillet et nous verrons, en fonction de l’évolution de la météo, ce lundi au collège, s’il y a lieu de lever l’arrêté."

À Gouvy, la bourgmestre Véronique Léonard rappelle qu’il est interdit de laver les véhicules, de remplir les bassins et de laver les cours, trottoirs et façades.

À Libin, la bourgmestre Anne Laffut n’a pas pris d’arrêté mais elle sensibilise la population sur le site internet de la commune et les réseaux sociaux à la nécessité d’utiliser l’eau avec parcimonie.

À Hotton, les directives de la société gestionnaire du réseau d’eau vont dans le même sens, tout comme à Durbuy.

À Tellin, l’arrêté pris par le bourgmestre reste également d’actualité. Il est interdit d’utiliser l’eau de la distribution à d’autres fins que l’usage ménager.

À Libramont, l’échevin Bernard Jacquemin indique, pour sa part, que si l’arrêté est prêt depuis trois semaines, il n’est pas encore entré en vigueur.