Outre la sécurité urbaine, ce sont aussi la vente de stupéfiants ou la sécurité routière qui sont visées. L'annonce a été faite lors du traditionnel discours prononcé par le maïeur dans le cadre des Fêtes de Wallonie.

Sept agents seront notamment recrutés dans les prochains mois afin de former une brigade spéciale dédiée à la sécurité urbaine, à charge de la Ville de Namur.

"Même si comparativement à d'autres villes similaires, Namur jouit d'une relative quiétude, je perçois néanmoins une lente dérive vers un sentiment de moindre sécurité dans le cœur de ville et à Jambes", a expliqué Maxime Prévot. "Et même si les statistiques tentent à démontrer qu'il s'agit surtout d'un sentiment d'insécurité bien plus que d'une insécurité réelle, je ne veux pas banaliser ce ressenti, car il influence notre perception de la ville et notre bien-être collectif."

Trois agents supplémentaires, dont un maître-chien, vont être recrutés sur fonds propres pour s'attaquer à la vente de stupéfiants et à la banalisation de la toxicomanie. En outre, ils s'occuperont de renforcer l'analyse des différents moyens de communication utilisés par les dealers. Ils viendront aussi appuyer le service d'enquête et de recherche.

En complément, la zone de police va financer l'engagement de "jusqu'à 15 agents" pour diverses matières, dont la sécurité routière. "Namur a toujours eu la réputation d'être une ville sûre et elle doit le rester", a conclu le bourgmestre.