Namur-Luxembourg

Le recueil "Les gens d'ici, légendes d'ici" et une exposition nostalgique de photos anciennes ponctuent un projet de mémoire collective réalisé dans six écoles de Sambreville et initié par le centre culturel. Eclusiers, bateliers, habitants du moulin de Grogneaux, ou simples riverains, chacun a raconté une anecdote ou une histoire plus grave sur "l'eau tranquille" de la Sambre aux enfants de 5e et 6e primaires partis à la pêche aux souvenirs auprès de leurs grands-parents ou de leurs voisins.

"Partant du constat qu'il y a de moins en moins de relations entre les jeunes et les aînés dans les quartiers et que peu de grands parents vivent encore à la maison, nous avons tenu à faire un travail de mémoire collective intergénérationnelle. Les personnes âgées aiment raconter leur histoire, surtout à des enfants ", explique Anne-Marie Lateur, initiatrice du projet.

Pour toucher un maximum d'enfants, le CRAC'S a ouvert un concours à toutes les écoles de l'entité et 60 pc d'entre elles y ont répondu. Face à la qualité des travaux collectifs, le centre culturel a octroyé un prix à chacune des écoles : l'école fondamentale de la CF de Falisolle (meilleure rédaction), l'école communale de Moignelée, (pédagogie); l'école St-François de Velaine (meilleur témoignage); l'école de Keumiée (originalité); l'école communale de Velaine (illustration); l'école fondamentale autonome Michèle Warnant (maîtrise technique).

Projet motivant

Mme Fratta, institutrice à Velaine, est partie d'un texte historique sur les massacres du 22 août 1914 en bord de Sambre. Elle ne cache pas sa satisfaction : " Un tel projet d'écriture est plus motivant pour les enfants qu'une rédaction traditionnelle. Savoir que leur travail sera lu par d'autres donne chez eux des résultats nettement meilleurs. Ils écrivent mieux, ont le souci de l'orthographe. Ils sont plus consciencieux et productifs ."

Adrien, Mathieu et Jonny se disent contents " d'avoir pu parler avec des personnes qu'ils connaissaient peu ", ou d'avoir recueilli des souvenirs d'une arrière-grand-mère, d'un grand-père ou d'une voisine qui leur ont parlé des chevaux qui tiraient les bateaux ou des inondations. Juste à temps pour un d'entre eux avant de perdre son grand-père.

Willy Brabant a vécu dès l'âge de 6 mois et toute son adolescence sur le site du moulin de Grogneaux où son père était le chauffeur du directeur : " J'ai eu une adolescence inoubliable où nous vivions en solitaires et en autarcie. Chaque année avec la fonte des neiges, nous connaissions les inondations. Je faisais alors mes devoirs à la lumière de la lampe à pétrole ." Ayant vécu à l'ombre du moulin, la mécanique n'a jamais eu de secret pour cet homme qui se souvient " de la machine à vapeur qui actionnait le moulin à farine ".

Au fil des pages du recueil "Les gens d'ici, légendes d'ici" superbement illustré, on découvre les bords de Sambre et la vie des gens taillés par les métiers de l'eau, au gré des anecdotes et des petites histoires qui retracent la grande histoire.

Le recueil (tome II) et l'exposition (visible jusqu'au 31 mai dans la salle Lacroix d'Auvelais avec animation interactive sur demande) sont disponibles au centre culturel d'Auvelais : 071.26.03.69. L'exposition sera encore accessible dans les maisons de repos la "Sérénité" à Tamines et "Retraite fleurie" à Velaine et sur demande. Le projet a reçu un financement européen (URBAN), de la Région wallonne et de la commune de Sambreville.