Pour l'instant, "la tenue de l’évènement n’est pas remise en cause", dit l'organisation

Étant donné la prolongation possible du confinement et la propagation potentielle du coronavirus dans les prochaines semaines, la question du maintien ou non du plus gros événements printanier namurois se pose légitimement. L'organisation répond aujourd'hui que non. En l'état actuel des choses: toute l'équipe de NEM reste mobilisée pour la programmer.

"On continue d’organiser l'édition 2020 du Festival des Arts Forains", assure Samuel Chappel, le directeur de l'événement. "Nous sommes en contact avec la Ville, les différentes autorités et les instances décisionnaires pour évaluer la situation au jour le jour. Actuellement, d’après les informations reçues par les autorités, la tenue de l’évènement n’est pas remise en cause" , dit-il en précisant que, au sein de l'organisation, "nous avons mis en place le télétravail et nous respectons les consignes de confinement et appelons la population à en faire de même".

Samuel Chappel et son équipe ont rappelé tous les artistes et partenaires pour les assurer de la sérénité de l'organisation qui se prépare un an, voire davantage à l'avance..

"Notre souhait le plus cher est de pouvoir partager avec le public, les artistes, nos partenaires et les Namurois cet événement que nous préparons depuis un an. Cependant, toute décision sera prise dans l'intérêt et la sécurité du public, du pays et de toutes les parties prenantes."

"Notre événement se situe fin mai, donc on espère toujours qu'il aura bien lieu. On travaille dans le sens du maintien. Mais on est obligé aussi d'envisager d'autres possibilités si jamais le rassemblement d'une foule pareille n'était pas envisageable. Notre préférence va évidemment au maintien, on aimerait le report si jamais ce n'était pas possible. Mais l'agenda des événements à Namur est bien rempli et Namur en mai occupe tout le centre-ville donc cela semble difficile. On est bien obligé de penser à la piste du report à 2021 afin d'être prêts à tous les scénarios le cas échéant", nous explique le directeur du festival des arts forains.