L’ancien hall sportif de l’Université de Namur va prochainement changer complètement de look, mais aussi de fonction. D’ici 2019, il abritera les nouveaux locaux du Trakk, pour le moment situé dans un bâtiment prêté par l’université à Salzinnes.

Au total, ce sont près de 2 000 mètres carrés qui vont être réaménagés pour y accueillir notamment un fablab, un creative lab, des bureaux individuels représentant 120 postes de travail, des espaces de travail partagés, de réunion, mais aussi un grand espace commun dit "L’arène" pouvant accueillir les conférences et autres expositions.

La conception, qui est le fruit d’une association d’architectes namurois et bruxellois, a nécessité un travail de réflexion en matière d’acoustique, de luminosité et d’accessibilité. "Nous avons insisté sur les flux de passage, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment", souligne Olivier Blareau, architecte pour Level Studio. "C’était également important de s’inscrire dans l’ancienneté du bâtiment, de respecter le contexte urbain tout en étant contemporain."

Le Trakk, c’est avant tout un mélange de plusieurs partenaires ayant chacun un apport et une culture propres. Espace de co-création multidisciplinaire, il est le lieu de rencontre entre créateurs, citoyens, étudiants et entrepreneurs, mais est aussi un espace dédié à l’innovation, aux événements, et aux formations. Bientôt hébergé dans l’ancien hall sportif de l’UNamur, l’endroit n’a pas été choisi par hasard. "Il est à proximité de plusieurs grands centres d’intérêt, dont le Parlement wallon, l’université, le BEP, mais aussi non loin du théâtre et du centre-ville", explique Renaud Degueldre, directeur général du BEP.

Du côté de la ville, le bourgmestre insiste sur la cohérence de ce projet, "c’est une pièce maîtresse entre l’incubateur, le port numérique et le pavillon numérique qui sont trois projets de la Ville". Bien conscient que certaines personnes ne comprennent ce choix, il faut pourtant vivre avec son temps. "A un moment donné, il faut pouvoir saisir les opportunités en termes de développement numérique et sociétal. Ce projet est un élément de la nouvelle économie qu’il faut soutenir", a précisé Maxime Prévot.

Les travaux devraient débuter en novembre 2017 pour une durée d’un peu plus d’un an. Quant à l’inauguration des nouveaux locaux, elle est prévue au mois de mars 2019.