Les trois piscines namuroises sont dans un état déplorable. Ces trois dames de 55 et 30 ans portent le poids des ans, et qui plus est dans notre climat humide, chaud et chloré qui attaque les infrastructures. Si ces piscines enregistrent pas moins de 600 000 entrées par an, elles sont de véritables gouffres financiers, générant un déficit annuel de 500 000€, soit 1 500 000€ par an du budget communal.

D’où l’intérêt de les rénover et de les mettre aux normes en termes de sécurité et d’hygiène en vertu du décre : soit un chantier titanesque de plus de sept millions d’euros largement subsidié par la Région wallonne, souligne l’échevin des Sports, Maxime Prévot.

Les cahiers des charges des travaux ont été approuvés hier soir par le conseil communal. Forte d’importants travaux menés en 2011, la piscine de Jambes est à ce jour la seule en ordre au niveau de la sécurité et de l’hygiène. Quant à la cafétéria, elle a enfin rouvert ses portes. Reste toutefois à remplacer l’ensemble des cabines et casiers : plus rien ne tient. Ce qui implique de changer tout le carrelage. "Le chantier prévu courant 2012 ne devrait durer que quelques semaines."

En ce qui concerne la piscine de Saint-Servais, le chantier sera plus conséquent : rénovation de la toiture, des châssis, de la terrasse extérieure, mise aux normes sécurité et hygiène, rénovation du bassin et de la chaufferie, ascenseur pour PMR et lutte contre les infiltrations dans la bibliothèque contiguë. Plus de trois millions d’euros sont prévus pour ce chantier qui devrait s’étaler sur une bonne année. Début des travaux courant 2012.

Quant à la piscine de Salzinnes, la doyenne des trois infrastructures, elle fera l’objet de grands travaux. Les deux bassins sont à refaire totalement ainsi que les systèmes de chauffage et de distribution d’eau, outre la mise aux normes au niveau de la sécurité et de l’hygiène.