Véritable fenêtre ouverte sur le monde artistique, l’Académie internationale d’été de Wallonie (AKDT) vivra du 29 juin au 28 juillet prochains sa 51e édition à Libramont et à Neufchâteau. Véritable vivier de créativité, on y danse, joue d’un instrument, peint, sculpte, se détend, joue la comédie, fait le clown, de la réalisation, des spectacles.

Il y en a pour tous les goûts et tous les âges dès cinq ans puisque l’académie propose cette année encore pas moins de 186 stages dont 47 dans les disciplines musicales, 52 en arts plastiques, 46 consacrés aux danses et musiques traditionnelles et 41 en arts du spectacle.

Quatre conseillers artistiques, Marie-Gilles Vander Essen pour les arts du spectacle, Manuel Alves Pereira pour les arts plastiques, Vincent Dujardin pour la musique et Nicolas Hauzeur pour les danses et musiques traditionnelles, ont fait preuve d’un professionnalisme doublé d’une grande originalité pour réaliser une programmation à la fois inscrite dans la continuité et tournée vers l’avenir.

Les stages d’initiation côtoient ceux de perfectionnement : l’AKDT est un lieu accessible à tous. Le passage à l’académie est également l’occasion de faire la fête, de partager ses acquis. "Il règne une ambiance particulière digne d’un festival folk dans le secteur des danses et musiques traditionnelles. Des concerts, des bals sont organisés chaque soir par les stagiaires à l’attention de tous les participants", note Isabelle Simon, de l’AKDT.

Elle est aussi un lieu d’échanges grâce à l’apport des artistes, musiciens, plasticiens, danseurs, chorégraphes, metteurs en scène, comédiens, cinéastes qui viennent des quatre coins du monde pour dispenser un stage tout en partageant leur expérience du terrain.

"L’AKDT, c’est finalement beaucoup plus qu’une offre de stages. C’est un endroit hors du commun, un lieu d’enseignement propice à la création et à l’engouement artistique. Alors, laissez-vous tenter", invite Philippe Greisch, président de l’académie.