La victime serait un homme originaire de Genk.

Une agitation inhabituelle s’est emparée du petit village de Forzée (Rochefort) ce mercredi. M. Hans Van Leeuwen, 80 ans et propriétaire d’un gîte situé juste à côté de son habitation, localisée dans un chemin proche de la rue Saint-Willibrod a retrouvé un corps d’homme, Hilal M, ligoté, portant des traces de coups et de brûlures.

Le parquet, un légiste et la police judiciaire fédérale sont rapidement descendus sur les lieux. Une dizaine de personnes au total, qui étaient encore présentes sur place mercredi sur le coup de 19 h. Le parquet a qualifié les faits d’homicide.

Les lieux sont isolés, situés en pleine campagne, à quelques mètres de la maison du propriétaire du gîte, un Anversois de 80 ans présent avec son épouse du même âge dans la région depuis près de 30 ans.

Selon nos informations, quatre locataires originaires de Genk sont arrivés pour prendre possession du gîte mardi après-midi. Mardi soir, M. Van Leeuwen a voulu venir leur souhaiter la bienvenue en leur apportant un gâteau mais n’a trouvé personne. Il y est retourné mercredi matin et a découvert le cadavre d’un homme. Les autres personnes avaient disparu.

Dans le quartier, on a tout au plus noté la présence d’un étranger chauve et portant un bouc, baladant un berger allemand mardi après-midi. Le gîte est loué tous les week-ends et peut accueillir une demi-douzaine de personnes. Dans le village, il se murmure qu’il s’agirait de faits sordides, d’un meurtre crapuleux.

3 personnes arrêtées

Selon Het Laatste Niews, trois personnes d'une vingtaine d'années originaires de Genk ont été arrêtées. Selon la soeur de la victime, Hilal M. était à la maison avec un ami ce samedi. Selon elle, trois ou quatre hommes masqués ont débarqué, l'ont frappé avec un marteau à la tête et l'ont attaché. L'ami présent a été forcé de se taire "ou sinon il lui arriverait la même chose".