Le Luxembourg est reconnu pour la qualité de son accueil, auprès des touristes. A l’avenir, les responsables de ce secteur espèrent aussi qu’une autre image forte pourra être promue auprès des vacanciers : petits et grands sont en sécurité dans les hôtels.

Une demande avait été introduite en ce sens par la province et la Fédération touristique auprès de l’Agence de prévention et sécurité (APS), installée à Marche. But ? Etablir un logiciel "sécurité" au bénéfice de l’hébergement dans l’Horeca. Cet outil est aujourd’hui opérationnel dans un premier établissement, à Grandhan (Durbuy), La Passerelle.

Le patron, Kristof Heughebaert, a été sollicité pour être "pilote" de l’opération. Concrètement, grâce à la collecte d’une série de données (plan, contact, photo, installation d’électricité ), APS a conçu une structure informatique "utile et pratique", selon un des pères du projet, Philippe Eggermont. "Cela ne doit pas être une charge pour l’hôtelier", précise-t-il. "Les données se retrouveront sur un serveur et seront accessibles aux services de secours."

C’est un des enjeux de ces plans : permettre un dialogue avec d’autres acteurs concernés par la sécurité et une intervention plus efficace. "Les relations avec les pompiers, etc. doivent être facilitées", souligne le député provincial au Tourisme, René Collin (CDH). "Dans le chef des hôteliers, le logiciel est un outil de communication interne performant pour renforcer le sentiment de confiance de la clientèle."

Le Luxembourg compte un peu moins de 200 hôtels. En septembre, un courrier sera envoyé aux hôteliers pour qu’ils profitent gratuitement du service. Une adhésion sera sollicitée avant le 31 décembre 2012. Au-delà de cette date, une tarification sera appliquée. "Notre objectif est d’encourager un maximum d’hôteliers à se lancer", conclut René Collin. La FTLB servira de canal de contact.