Mystère sur les circonstances des coups de feu qui ont été tirés dans cette commune calme de Namur: on évoque un règlement de comptes.

Les faits se sont déroulés vers 21h ce dimanche devant le Sun 7 Presse de Flawinne. Pour des raisons qui restent inconnues, des coups de feu ont éclaté rue Vandy, pas loin de la boulangerie, blessant mortellement un quadragénaire. "Je peux vous confirmer que plusieurs coups de feu ont été tirés devant ce magasin de nuit", déclare la magistrate de presse Charlotte Fosseur tandis que la substitute du procureur du Roi Barbara Marganne nous confiait être occupée à ordonner les devoirs d'enquête les plus urgents.

© Swijsen

Vers 22h30, le corps du défunt était toujours sur place tandis qu'un important dispositif policier bouclait le quartier. La police scientifique était déjà occupée à examiner la scène de crime et l'expert en balistique était attendu incessamment tandis que les témoins des faits étaient priés de rester sur place pour être interrogés.

© Swijsen

Les circonstances de ce que certains témoins, choqués, qualifient de véritable fusillade ne sont pas encore connues, mais plusieurs personnes parlent d'un règlement de comptes. Une camionnette aurait été vue à quelques mètres du domicile de la victime, plusieurs heures auparavant. Le quadragénaire tué ce dimanche soir serait sorti avec sa compagne et deux enfants pour promener leur chien. Une dispute avec les occupants de la camionnette aurait éclaté avant les coups de feu. Ceux-ci ont atteint mortellement l'habitant du quartier, né en 1972. Sa compagne aurait été blessée dans la foulée et les auteurs des coups de feu se seraient enfuis. Les enfants seraient sains et saufs.

© Swijsen

Tant la police que le parquet insistent sur le fait que l'enquête ne permet pas encore de confirmer ou d'infirmer ces déclarations qui émergent sur les réseaux sociaux et des témoins plus ou moins directs des faits ."A ce stade, je peux juste ajouter que la compagne de la victime a été emmenée à l'hôpital, mais je ne sais pas encore si c'est parce qu'elle est blessée ou parce qu'elle accompagnait son compagnon", conclut Charlotte Fosseur.