Dans le courant du mois de février 2020, deux bébés gloutons ont été aperçus dans le Parc Animalier du Domaine des Grottes de Han ! Après 2 mois passés en tanière avec leur mère à l’abri des regards, ils ont enfin sorti le bout de leur museau.

L'équipe du domaine explique la naissance : " Le 07 février 2020, la femelle Skally disparaît en tanière, présage d’une future naissance. Une gestation dont l’équipe des soigneurs se doute après avoir guetté les accouplements du mâle, Valle, avec Skally l’année dernière. La reproduction de ce grand mustélidé est assez particulière. En effet, après la fécondation, le développement de l’œuf est suspendu jusqu’à la fin de l’automne, un phénomène appelé « ovoimplantation différée ». La phase réelle de gestation dure environ 40 jours."

Sur leur territoire à Han-sur-Lesse, les gloutons disposent de 7 tanières différentes et en changent régulièrement. "Quelques semaines plus tard, lors d’un changement de tanière, Skally est aperçue avec 2 bébés par un soigneur du Parc. Les premiers mois étant ceux où les petits sont les plus vulnérables, l’équipe décide de ne pas intervenir afin de laisser la femelle prendre soin de ses jeunes. La ration de nourriture est alors renforcée. Au fil du temps, une question subsiste : les 2 petits vont-ils survivre ? La patience de l’équipe des soigneurs est récompensée le 10 mars, puisque Skally et ses 2 petits sont de nouveau observés lors d’un changement de tanière. Leurs apparitions sont ensuite de plus en plus fréquentes. L’équipe tente à plusieurs reprises d’accéder à la tanière afin de procéder à un check-up des bébés mais Skally fait preuve d’un instinct maternel protecteur très développé, ce qui rend la tâche ardue. Il faut attendre le 17 avril pour qu’enfin le check-up des petits puisse se faire. Verdict : 2 beaux bébés ! Un mâle de 3,6 kg et une femelle de 3,2 kg. Ils sont en pleine forme et ont déjà le caractère bien trempé ! Les deux jeunes devraient atteindre leur taille adulte dès cet automne et rejoindront à leur maturité, d’ici maximum 2 ans, un nouveau parc."

© DR

Les débuts de cette histoire remontent à 2015, lorsque le Parc Animalier décide d’accueillir 2 gloutons, un mâle, Valle, en provenance du zoo de Boras en Suède ainsi qu’une femelle, Skally, originaire du zoo de Novosibirsk en Russie.

© DR

Le glouton est le plus grand représentant des mustélidés, la famille du blaireau et de la fouine. Prédateur du grand nord, il joue un rôle de charognard fondamental dans la nature. C’est un animal puissant capable de s’attaquer à des animaux bien plus grands que lui comme le renne. Il arrive même à tenir tête à un ours lorsqu’il défend sa nourriture. Le glouton est une espèce rare et menacée. Il fait l’objet d’un programme d’élevage européen coordonné par l’institution de Nordens Ark en Suède. Cette institution gère la population et organise le placement des nouveaux individus dans les parcs. Le programme d’élevage mondial compte seulement 144 animaux répartis dans 59 institutions zoologiques. À l’heure actuelle, il resterait environ 1 300 gloutons en Europe. Le Domaine des Grottes de Han est le seul parc belge à présenter cette espèce rare.

© DR