Namur-Luxembourg L’entreprise s’oppose au refus de permis. Elle veut gérer son propre réseau d’eau.

En janvier dernier, à la suite de l’enquête publique, le permis d’environnement pour le forage d’une nouvelle prise d’eau, sur le site d’IBV (Industrie Bois Vielsalm), à Burtonville, était refusé. L’entreprise vient d’annoncer qu’elle avait introduit un recours contre cette décision.

"À la suite du refus, un géologue s’est rendu sur place, explique Emmanuel Nistajakis, représentant d’IBV. Il affirme qu’il y a sur le site assez de débit. Le creusement d’un puits n’asséchera pas le captage de Spanolux alimenté par des eaux de surface. Il ne diminuera pas non plus le débit de la source du Gossoin."

Ces contre-arguments ont été envoyés au Service public de Wallonie. "La période d’instruction est toujours en cours, précise le représentant de l’entreprise salmienne. Le 5 mars, le délai a été prolongé de trente jours. Nous espérons obtenir gain de cause pour pouvoir gérer notre eau en interne et ne plus dépendre du réseau de distribution d’eau."

Le projet d’extension a été présenté à la population

En 2018, l’entreprise du secteur du bois a prélevé 55 000 m3 d’eau potable sur le réseau géré par la SWDE. Si le projet d’extension se concrétise, il lui faudra 10 000 m3 supplémentaires. La demande d’extension concerne, pour rappel, la construction d’une unité de cogénération au bois, une nouvelle ligne de production de pellets, 14 chambres de séchage de bois scié, une ligne de dépilage/empilage ainsi que deux halls de stockage

"Nous avons besoin d’eau, actuellement, pour la chaudière à vapeur et pour les pellets. Le nouvel apport de 10 000 m3 est prévu pour alimenter la nouvelle centrale de cogénération qui assurera la chaleur pour les nouvelles unités tout en produisant en parallèle de l’électricité verte", conclut-il.

Lors de la réunion d’information, au cours de laquelle le projet d’extension a été présenté à la population, les riverains ont exprimé leurs inquiétudes sur les nuisances (bruit, retombées, charroi) mais aussi sur cette nouvelle prise d’eau alors que les réservoirs doivent régulièrement être approvisionnés par des camions citerne par la SWDE.