La guerre dont le padel francophone se serait bien passée

L'AFT Padel et l'AFPadel défendent mercredi leur dossier au C.S.S. pour être la fédération officielle et donc subsidiée jusqu'en 2024.

People play a padel match on October 10, 2017 in Bois d'Arcy near Paris. - Tennis champions like Nadal and Monfils have raise a new interest in padel, a trendy derivative of tennis. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
People play a padel match on October 10, 2017 in Bois d'Arcy near Paris. - Tennis champions like Nadal and Monfils have raise a new interest in padel, a trendy derivative of tennis. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP) ©AFP or licensors

Le padel francophone vivra une nouvelle journée décisive mercredi matin. Le Conseil supérieur des Sports (C.S.S.) remettra un avis très attendu à Valérie Glatigny, la ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’objectif du jour, c’est de choisir qui de l’AFT Padel ou de l’AFPadel sera la fédération reconnue et donc subsidiée jusqu’à la fin de l’année 2024.

Historiquement, l’AFPadel a géré ce sport confidentiel de sa naissance jusqu’en 2018. Ensuite, vinrent les années où l’AFPadel a collaboré avec l’AFTPadel. De vives tensions ont animé cette période d’essor au point d’aboutir à un divorce en 2020. La ministre Glatigny, suivant l’avis du Conseil supérieur des sports, avait attribué la reconnaissance à l’AFT Padel pour une durée d’un an, espérant qu’une solution de compromis pourrait être trouvée dans ce laps de temps entre les deux parties.

Un an plus tard, la hache de guerre n’a toujours pas été enterrée. L’ambiance entre l’AFPadel et l’AFT Padel est délétère. Le dossier a même pris la direction des tribunaux. Aucune fumée blanche n’est à l’horizon. Par conséquent, les deux fédérations poursuivent leur travail chacune de leur côté. “Intégrer l’AFPadel me paraît très difficile car le passé a été trop loin”, confie le directeur technique de l’AFT Padel, Clément Geens. François André, le président de l’AFPadel, ne ferme pas la porte. "Je ne suis pas fermé à une collaboration, mais il faut d’abord que l’AFPadel soit reconnue.”

Les deux ailes ne se réconcilieront pas. Le C.S.S. doit donc trancher mercredi matin après avoir entendu les deux fédés. Il remettra son rapport à la ministre. "Nous avions espéré une solution à l’amiable, mais nous avons vite réalisé qu’une issue positive n’était malheureusement pas envisageable. Je serai attentive à l’avis des experts”, nous confie Valérie Glatigny. "Mon choix sera guidé par l’intérêt des clubs et des affiliés. Je lirai les arguments du C.S.S. Je veux surtout bien mesurer les conséquences de ce choix pour les sportifs. Il est essentiel d’être attentif à la qualité de l’encadrement, à la formation des coachs,...”

Petit tour d’horizon sur ce que les deux fédérations proposent pour l’essor du padel.

Bilan de l’année 2022: avantage AFT Padel

L’AFT Padel n’a pas ménagé ses efforts durant les 12 derniers mois pour porter haut le padel tant aux niveaux national qu’international. "Nous avons fait du bon boulot", démarre le directeur technique de l’AFTPadel, Clément Geens. "Nous avons créé de nouveaux clubs, un nouvel outil informatique sans oublier tous les tournois nationaux et internationaux. Le travail a été bien fait. Tout est dans le vert."

François André ne partage pas cette vision optimiste. "Cette année est un échec, dit-il. Avec deux fois moins de subsides, nous avons fait trois fois mieux."

Que veulent les membres? léger avantage à l'AFT Padel

Les chiffres du padel sont en perpétuelle évolution. L’AFPadel estime à 6400 le nombre de personnes qui ont disputés un match en tournoi. "Les membres veulent de l’AFPadel car nous nous occupons de ce sport depuis 30 ans. Nous sommes des passionnés. Nous avons reçu le mandat des pratiquants. Nous avons le soutien de toute la communauté.”

Du côté de l’AFTPadel, Pierre Delahaye, ancien secrétaire général et consultant, sort les chiffres les plus récents. "Nous estimons que 60% des clubs sont favorables à l’AFTPadel. Nous cherchons d’abord à développer une vision globale où tous les membres, compétiteurs ou loisirs, ont une place. Nous voulons que tous puissent jouer près de chez eux."

La différence se fait sur l’international: match pour l'AFT Padel

Là où l’AFT Padel prend nettement l’avantage dans son match contre l’AFPadel, c’est sur le terrain international. L’AFPadel est entrée en conflit avec la Fédération Internationale de Padel (FIP) ainsi qu’avec la... Flandre. En d’autres termes, la reconnaissance de l’AFPadel fragiliserait le padel qui ne pourrait plus grandir au rythme du nord du pays qui a 10 longueurs d’avance. L’autre conséquence serait la dissolution de Padel Belgium qui représente nos équipes nationales. “Avec Padel by Tennis Vlaanderen, tout se passe super bien. Le plus important, c’est que nous sommes reconnus par la FIP”, conclut Clément Geens. Et le président néerlandophone, Gijs Kooken, de confirmer: "On travaille très bien ensemble avec l'AFT Padel. A l'AFPadel, on a des soucis avec une personne, Philippe Cerfont qui travaillait de son côté. Il nous bloquait par rapport à l'international. La collaboration est devenue de plus en plus difficile. On a besoin de l'internationale pour nous développer. On a pris position en faveur du FIP."