Les Lotto se méfieront de Peter Van Petegem

Pour Braeckevelt, il n'y a pas de rivalité particulière avec Domo. L'objectif est d'aller au Tour

Tout chauvinisme mis à part, s'il fallait désigner l'équipe du mois de février, on se laisserait sentimentalement influencer par les prestations de la formation Lotto-Adecco. «Nous avons mis à profit l'excellent travail foncier effectué dès notre premier stage en décembre à San Vincenzo, où grâce à la clémence de la température, les coureurs avaient déjà pu opérer des sorties d'entraînement de 130 km sur un parcours le plus souvent accidenté», résume Jef Braeckevelt, l'indémontable directeur sportif des Lotto-Adecco.

Au-delà des succès d'Eeckhout à Bessèges ou de Hans De Clercq la semaine dernière à Haribo, c'est l'harmonie de groupe qui séduit actuellement au sein des Lotto. «Aerts, Mikhailov, Van Hyfte ou De Waele, pour ne citer qu'eux, se sont aussi fort bien comportés durant le mois de février. Et puis, il y a Tchmil évidemment. Andreï était grippé le week-end dernier, mais cela allait déjà beaucoup mieux mercredi.» Un Tchmil qui pourrait exploiter pleinement les mauvaises conditions météorologiques qui risquent de perturber le déroulement du Volk ce samedi. «Mais d'autres, dans ma formation, me semblent davantage motivés. Je songe notamment à Van Dijk, qui affectionne aussi le mauvais temps.»

Se dirigera-t-on vers un premier grand duel Domo - Lotto? «Dans notre chef, il n'existe aucune rivalité, assure Jef Braeckevelt. Chez Lotto, nous sommes appelés à obtenir des résultats en vue de décrocher dans quelques mois notre sélection pour le Tour de France. On ne s'embarrasse donc pas de ce qui se passe ailleurs.»

Du haut d'une expérience que l'on sait importante, Jef Braeckevelt effectue un rapide tour d'horizon et jauge les favoris potentiels. «Peter Van Petegem est mon favori pour ce samedi. Son état de forme est déjà considérablement affûté. En plus, il s'appuiera sur une équipe Mercury qui tient la route. J'ai vu Peter à Haribo et il m'a impressionné. Et comme il a déjà gagné deux fois ici»

© La Libre Belgique 2001