Bartoli remporte le Volk

La saison des classiques et des courses flandriennes a commencé ce samedi par le circuit Het Volk. Et c'est le plus belge des coureurs italiens qui s'est imposé à Lokeren : Michele Bartoli. Museeuw, Van Petegem et Tchmil n'étaient pas dans le coup.

Matthias Van Halst

La Belgique du cyclisme s'était donnée rendez-vous ce samedi pour la première course de la saison, le circuit Het Volk. 200km qui n'auront pas été des plus animés, ce qui a permis aux amateurs de se familiariser avec les nombreux nouveaux maillots du peloton.

A un peu moins de 40 km de l'arrivée, la sélection était faite : 3 Belges de l'équipe Lotto (De Waele, Van Dijck et Van Hyfte), 2 Italiens de la Mapei (Bartoli et Nardello), 2 Néerlandais de chez Rabobank (Den Bakker et Pronk), ainsi que Piziks, Letton de chez CSC.

Ce groupe de 8 était composé des hommes les plus forts de la journée, ceux qui étaient parvenus à suivre Van Dijck lors de son accélération dans un des secteurs pavés les plus sélectifs.

Derrière, Tchmil ne s'était pas montré, Van Petegem n'avait pas su accrocher le bon wagon et Museeuw a montré qu'il n'avait pas encore recouvré l'ensemble de ses moyens.

A trois, les Lotto semblaient en mesure de faire remporter l'un des leurs en employant la meilleure tactique, surtout que, sur ce que Van Dijck avait montré il faisait figure de favori.

Mais lorsque Van Hyfte, après avoir tout donné dans le dernier km, lâcha prise, c'est De Waele qui prit le relais. Les Mapei étaient à l'affût et mirent à mal cette tactique trop prévisible : Nardello attaqua, bouleversant complètement les plans des Belges.

Le temps qu'ils en échaffaudent d'autres, Bartoli avait lancé le sprint où il n'était pas vraiment au-dessus du lot. Mais il l'avait entamé à la première place, pour ne plus la quitter. Remportant, ainsi, le Volk pour sa première participation et montrant que sa fracture de la rotule n'était plus qu'un mauvais souvenir.