Le festival belge se poursuit

Nico Mattan (Cofidis) a perdu son maillot de leader à l'issue de la 2e étape de Paris-Nice, Clermont-Ferrand - Saint-Etienne (195,4 km). Sa belle aventure n'aura duré que deux jours. Mais les Belges ont continué à faire le spectacle puisque c'est Peter Van Petegem (Mercury-Viatel) qui est devenu le nouveau porteur du maillot blanc après sa victoire dans la cité stéphanoise

Nico Mattan (Cofidis) a perdu son maillot de leader à l'issue de la 2e étape de Paris-Nice, Clermont-Ferrand - Saint-Etienne (195,4 km). Sa belle aventure n'aura duré que deux jours. Mais les Belges ont continué à faire le spectacle puisque c'est Peter Van Petegem (Mercury-Viatel) qui est devenu le nouveau porteur du maillot blanc après sa victoire dans la cité stéphanoise.

Le citoyen de Brakel a fait admirer sa pointe de vitesse qui lui a permis de devancer sur le fil l'infortuné Kazakh Alexandre Vinokourov (Telekom), échappé jusque-là et à qui il aura manqué 5 mètres pour s'imposer. L'état de grâce se poursuit donc Peter Van Petegem qui s'est marié en décembre dernier, est sorti grand vainqueur de son conflit avec son ancien employeur Farm Frites et s'était déjà imposé le 4 mars dans Kuurne-Brussel-Kuurne. A 31 ans, le Flandrien semble bien afficher la forme qui fut la sienne en 1998 et 1999, lorsqu'il avait enlevé le circuit Het Volk à deux reprises, le Tour des Flandres, le Prix de l'E3 à Harelbeke et les Trois jours de La Panne.

C'est donc avec un moral au zénith qu'il abordera Milan-San Remo qu'il rêve d'accrocher à son palmarès le 14 mars. Car, dans le final très exigeant de cette 2e étape, il fallait être fort pour se retrouver devant. Une vingtaine d'hommes avait réussi à s'isoler: Mario Aerts, Andrei Tchmil, Peter Van Petegem, Dave Bruylandts, David Etxebarria, Dario Frigo, Bobby Julich, Francisco Mancebo, Patrice Halgand, Michele Bartoli, Raimundas Rumsas, Jorg Jaksche, Bingen Fernandez, Alexandre Vinokourov, Laurent Dufaux, David Moncoutié, José Azevedo, Rolf Huser et Tobias Steinhauser.

Vinokourov démontra à tous qu'il était lui aussi en grande forme en partant seul peu avant l'arrivée. La victoire semblait se dessiner jusqu'au moment où Mario Aerts se lança dans une chasse au service d'Andrei Tchmil. Le coureur de Lotto-Adecco réduisit l'écart emmenant dans sa roue le petit groupe des plus costauds.

Vinokourov s'effondra dans l'ultime ligne droite alors que Van Petegem surgissait de la roue de Tchmil (5e) à 150 mètres de la ligne pour s'imposer finalement devant Vinokourov, Dario Frigo (3e) et Michele Bartoli (4e). Nico Mattan arriva avec 1:41 de retard et se retrouve 23e au général à 1:40.

Mercredi, la 3e étape conduirta les coureurs de Saint-Etienne à Villeneuve-les-Avignon, au terme de 218 km.

(BELGA)


Peter Van Petegem (Bel/Mercury-Viatel), 1er de l’étape et du classement général: «J’ai vu à 50 mètres de la ligne que Vinokourov n’avançait plus. Moi, j’ai eu du mal dans la dernière côte, aux 10 kilomètres. Je suis revenu avec Tchmil. C’était un parcours type Liège-Bastogne-Liège, même si on retrouve des coureurs du Tour des Flandres ou de Paris-Roubaix. Je me sens toujours bien à cette époque de l’année. Mais cette fois, je gagne. J’ai vu l’ouverture dans la roue de Tchmil aux 150 mètres. Je pense garder le maillot blanc dans la prochaine étape, le parcours n’est pas dur. Mon prochain objectif, c’est Milan-San Remo. Auparavant, je courais Tirreno-Adriatico. Je marchais bien mais je ne gagnais jamais. Ici, je découvre et cela me plaît.»