Enième come-back de Johan Museeuw?

Longtemps le seul groupe belge de première division et par corollaire assuré d'être au départ du Tour de France, l'équipe Lotto devra cette année composer avec la venue de Domo-Farm Frites dans le paysage belge. Une saine émulation qui est de nature à nous faire espérer quelques beaux bouquets cette saison

CHRISTOPHE BLAIVIE

Longtemps le seul groupe belge de première division et par corollaire assuré d'être au départ du Tour de France, l'équipe Lotto devra cette année composer avec la venue de Domo-Farm Frites dans le paysage belge. Une saine émulation qui est de nature à nous faire espérer quelques beaux bouquets cette saison.

DOMO EN RODAGE

Nous serions tentés d'écrire que chez Domo-Farm Frites, la mayonnaise doit encore prendre. L'équipe chère à Lefevere est passée à la trappe au Volk et à Kuurne-Bruxelles-Kuurne, les deux épreuves majeures jusqu'à présent disputées sur le sol belge. Cela fait désordre. Qui fait quoi et pour qui? Voilà des questions qu'il est temps de se poser avant les grands rendez-vous printaniers.

Du point de vue des individualités, l'équipe paraît bien balancée sur base de la légion belge de chez Mapei (sauf Steels et Leysen) et des Hollandais de chez Farm Frites. Comme cerise sur le gâteau, on ajoutera la venue du champion du monde, le Letton Romans Vainsteins.

La question que tout le monde se pose est de savoir si Johan Museeuw n'est pas en train de prester la saison de trop? Après moult déboires dont il est inutile de dresser l'inventaire, le Lion de Gistel tente sans doute un ultime come-back. L'homme est dur au mal, c'est une certitude, reste à savoir si ces pépins physiques n'ont pas altéré son mental. Un coin de voile se lèvera forcément lors du Ronde, son terrain de chasse favori.

Affublé de son maillot arc-en-ciel, Romans Vainstains sera sans doute à surveiller comme le lait sur le feu lors des classiques printanières. Puissant et rapide, il devrait trouver au Ronde et à Roubaix des terrains propices à l'élargissement de son palmarès.

Le champion du monde est en forme, sa récente victoire à Tirreno plaide en sa faveur.

Libéré de la tactique d'équipe qui a parfois joué en sa défaveur (rappelez-vous L-B-L), on attendra beaucoup d'Axel Merckx lors des Ardennaises et en particulier à Liège-Bastogne-Liège, qui convient mieux à son moteur diesel. Reste à savoir à quel point sa chute lors de Paris-Nice ne va pas perturber sa préparation.

A 25 ans et après quelques soucis, on attendra beaucoup de Dave Bruylants. Pour percer au plus haut niveau, l'espoir belge n'a pas hésité à revoir ses méthodes d'entraînement en revenant à une conception «à la dure», basée sur de longues sorties en solitaire. A suivre

Comme outsiders chez Domo, nous pointerons Steve De Wolf, qui doit se racheter après une année noire chez Cofidis; Leif Hoste, un jeune qui pourrait s'illustrer dans les semi-classiques style E 3 et Fred Rodriguez, le champion des Etats-Unis, dont on dit le plus grand bien.

LOTTO: COMBINAISON GAGNANTE?

L'équipe de Jos Brackevelt devra sans doute gagner sa sélection pour le Tour de France, ce qui paraît tout à fait possible eu égard aux forces en présence. Reste que les Lotto ne doivent pas se contenter de figurer au plus haut niveau, il serait bon qu'ils concrétisent. Jusqu'à présent, Tchmil a été l'arbre qui a caché la forêt. Aujourd'hui, d'autres pointent le bout du nez. On pense bien entendu à Hendrik Van Dyck, que l'on devrait retrouver dans la finale du Ronde; de même que son compère De Waele, tout auréolé par sa victoire d'étape lors de Paris-Nice. Porteur d'eau de Tchmil, le Wallon Thierry Marichal mériterait d'avoir son bon de sortie lors d'une semi-classique

A la Flèche et à Liège-Bastogne-Liège, on attendra beaucoup de Rik Verbrugghe et, surtout, de Mario Aerts, dont ce devrait être l'année avec, notamment, une première participation au Giro.

Suspendu durant le mois de février pour le coup de poing qu'il avait donné à Bobby Julich lors de l'arrivée du Tour de France sur les Champs-Élysées, Jeroen Blijlevens ne sera sans doute pas compétitif avant la fin du printemps.

Bref, tant chez Domo que chez Lotto, les atouts ne manquent pas.

© La Libre Belgique 2001


Coupe du monde: mode d'emploi La participation aux épreuves de Coupe du Monde est fixée à 200 coureurs au maximum. Les vingt-deux équipes dites de «première division» sont qualifiées d'office sur un maximum de vingt-cinq sauf dérogation au départ de chaque course. Huit coureurs par équipe (six au minimum). Les équipes qualifiées d'office: Telekom et Team Coast (All), Domo et Lotto (Bel), CSC (Dan), Ibanesto. com, Euskaltel, Kelme et ONCE (Esp), Mercury et US Postal (Etats-Unis), Cofidis, Crédit Agricole et Festina (Fra), Fassa Bortolo, Lampre, Liquigas, Mapei, Mercatone, Saeco et Tacconi (Ita), Rabobank (PBS). L'attribution des points: les vingt-cinq premiers coureurs classés marquent des points au classement général (100, 70, 50, 40, 36, 32, 28, 24, 20, 16, 15, 14, etc). Pour figurer au classement final, les coureurs doivent avoir participé à un minimum de six courses.