L'enquête Cofidis rebondit

Rebondissements en cascade dans l'enquête sur un présumé trafic de produits dopants autour de Cofidis: deux cyclistes de l'équipe française, Cédric Vasseur et Philippe Gaumont, ont été interpellés mardi soir tandis que leur coéquipier Robert Sassone a été mis en examen lundi.

(AFP)
L'enquête Cofidis rebondit
©Belga/AFP

Rebondissements en cascade dans l'enquête sur un présumé trafic de produits dopants autour de Cofidis: deux cyclistes de l'équipe française, Cédric Vasseur et Philippe Gaumont, ont été interpellés mardi soir tandis que leur coéquipier Robert Sassone a été mis en examen lundi.

Les policiers de la brigade des stupéfiants, sur commission rogatoire du juge Richard Pallain à Nanterre, enquêtent depuis mars 2003 sur un présumé trafic de dizaines de produits dopants autour de l'équipe française. Il révèle, selon la police, l'ampleur d'un réseau qui devrait à terme viser une trentaine de professionnels. Vasseur et Gaumont figuraient sur cette liste, a-t-on précisé de source policière, et étaient «programmés pour être auditionnés rapidement ». Ils ont été arrêtés mardi soir à l'aéroport d'Orly puis transférés au Quai des Orfèvres à Paris pour y être entendus.

Ils sont arrivés à Orly vers 18h en même temps qu'une douzaine de coureurs de Cofidis par un vol Iberia en provenance d'Alicante. Un policier en civil leur a demandé de les suivre à l'arrivée des bagages où quelques compagnes et épouses de coureurs attendaient. L'équipe revenait d'un stage à Calpe.

C'est la première fois que Vasseur est entendu dans une affaire de dopage. Gaumont a déjà été contrôlé positif en 1997, alors qu'il était chez GAN. En 1999, il a été mis en examen, placé sous contrôle judiciaire, dans l'affaire de présumé dopage dite «Sainz-Lavelot», qui impliqua Frank Vandebroucke et qui n'est pas bouclée.

A la suite des premières auditions, le soigneur polonais de Cofidis, Bogdan Madejak, et un ancien coureur polonais de Cofidis, Marek Rutkiewicz, avaient été mis en examen mercredi dernier pour «détention et cession de substances vénéneuses», «offre, cession et incitation à des produits dopants», ainsi que pour «infraction à la législation sur les stupéfiants». M. Madejak a été écroué, son compatriote remis en liberté sous contrôle judiciaire. Le cycliste Robert Sassone, placé en garde à vue la semaine dernière puis remis en liberté, aurait partiellement reconnu les faits de dopage et a été mis en examen.

© Les Sports 2004