«Quinze millions de retombées»

PHILIPPE VANDENBERGH

AMBIANCE

Waterloo, morne plaine ? Voire. Ceux qui, mardi matin, n'avaient pas de véhicules dûment accrédités ont en tout cas pu s'en rendre compte en l'arpentant à pied, à l'intérieur d'un périmètre de sécurité bien trop large. Il y en a qui doivent comprendre que le mot «souplesse» existe dans le dictionnaire, même dans celui des forces de l'ordre.

Départ réel aux griffes du Lion

Waterloo a la même initiale que la Wallonie, mais elle est aussi dans son énoncé la ville la plus bilingue de Belgique. Ben oui, quoi, vous savez bien: water-l'eau. Begrijpt u niet ? Jawel. Comme Wellington ? Bon, on arrête les frais, mais il est clair que si Serge Kubla n'avait pas été alors un remuant ministre de l'Économie à la Région wallonne et par ailleurs maïeur de la cité brabançonne, on n'est pas sûr qu'on l'y aurait jouée....

C'est aussi pour cela que le village et le départ fictif étaient situés en plein centre, justement devant et derrière la maison communale - tiens, tiens - alors que le départ réel fut donné au pied des griffes du Lion en butte à pas mal de commentaires pas toujours très amènes. Si nos confrères français, en qui un Napoléon sommeille toujours, ne se sont pas trop étendus sur l'affaire, il s'en est trouvé qui ne se sont pas gênés pour égratigner l'image impériale et rappeler qu'à Waterloo, ce sont les Français qui ont perdu. «La Libre» avait d'ailleurs souligné la chose en son temps pour évoquer les futurs et très beaux réaménagements d'un des sites les plus visités de Belgique. Comme le budget est en partie composé de fonds européens, il fallait faire gaffe et rendre son dû à l'histoire, même si elle laisse un goût amer chez certains.

Retombées médiatiques

Le Tour de France lui, n'en a rien à cirer. Il continue son petit bonhomme de chemin et n'a même pas tiré l'oreille à l'un de ses grognards qui lui faisaient pourtant une haie d'honneur.

Le voilà retourné dans son Hexagone natal avec son cortège de souvenirs et d'images fortes voire de retombées sonnantes et trébuchantes. Roger Jeunehomme, l'ex-greffier de la Province de Liège et trésorier de l'asbl - car c'en est une - «La Wallonie lance le Tour 2004» l'a déclaré à Michel Lecomte (est bon) : «Pour 3 millions d'euros investis au départ, on peut chiffrer les retombées à 15 millions, sans parler des retombées médiatiques qui elles sont inchiffrables». Le Tour est donc reparti sans être encore sali par une affaire de dopage. Pas plus mal car il faut toujours se souvenir d'où l'on vient.

© Les Sports 2004