McEwen toujours vert

E. d.F.
McEwen toujours vert
©EPA

Comme souvent ces dernières années, la conquête du maillot vert se jouera sur les Champs Elysées. Mais contrairement à ce qui s'était produit il y a douze mois, Robbie McEwen devrait cette fois pouvoir remporter le classement par points, pour la deuxième fois en trois éditions (après 2002). Il y a un an, devancé dans cet ultime sprint par son compatriote Baden Cooke, McEwen avait laissé filer le maillot vert. Hier, le petit Australien de Lotto-Domo a certes perdu un point par rapport à son principal concurrent, le Norvégien Thor Hushovd, mais il a pris le meilleur sur tous ses autres adversaires: Zabel, O'Grady ou Hondo.

Les cinq hommes restent encore mathématiquement en lice pour monter sur le podium final aux côtés d'Armstrong, de Virenque et du meilleur jeune, mais McEwen possède les meilleurs arguments. «J'ai été précédé par Hushovd, disait McEwen, mais c'est moins grave que si nous avions sprinté pour la victoire d'étape et qu'il m'avait ainsi repris cinq points (NdlR: c'est la différence qui existe entre un vainqueur et son second). D'ailleurs, je pense que le sprint aurait été très différent s'il s'était agi de lutter pour le gain de l'étape.»

L'Australien a déjà gagné à deux reprises sur les Champs Elysées (1999 et 2002) mais il y a aussi perdu le maillot vert l'an dernier pour un point. «Cette année, il est nettement mieux qu'il y a douze mois», explique Hendrik Redant, l'un des deux directeurs sportifs de l'équipe Lotto-Domo. «Sa condition est nettement meilleure, il est bien sorti de la montagne et a digéré sa chute d'Angers. En plus, Robbie a moins de stress, son avance est encore conséquente. Bien sûr, l'étape va être très nerveuse, il faudra la contrôler, faire attention aux sprints intermédiaires mais, même si on a perdu trois coureurs (NdlR: Gates, Brandt et Vierhouten), l'équipe va encore une fois travailler pour Robbie, j'en suis certain.»





© Les Sports 2004