Le «pot belge», un trafic juteux

Les têtes pensantes du trafic belgo-français de produits dopants démantelé dans le sud de la France ainsi que dans notre pays sont belges. Il s'agit de l'ancien soigneur chez ADR Freddy Sergeant (62 ans), de Tremelo (arrêté mardi à Cahors en flagrant délit de livraison de 93 flacons de pot belge, ce cocktail d'amphétamines, de morphine, de corticoïdes, d'hormones de croissance, d'héroïne et de cocaïne), ainsi que de Jean-Marie Vernie (44 ans), de Wommelgem.

E.d.F.

Les têtes pensantes du trafic belgo-français de produits dopants démantelé dans le sud de la France ainsi que dans notre pays sont belges. Il s'agit de l'ancien soigneur chez ADR Freddy Sergeant (62 ans), de Tremelo (arrêté mardi à Cahors en flagrant délit de livraison de 93 flacons de pot belge, ce cocktail d'amphétamines, de morphine, de corticoïdes, d'hormones de croissance, d'héroïne et de cocaïne), ainsi que de Jean-Marie Vernie (44 ans), de Wommelgem. Vernie a été coureur professionnel pendant trois ans, dans les modestes équipes Isoglass et Westwood. Durant cette période, il a remporté deux kermesses.

Selon les premiers éléments, il semble que Sergeant écoulait en France mais aussi en Allemagne les produits dopants qu'il se procurait auprès de Vernie. En un peu plus de deux ans, à raison d'un voyage en France toutes les trois semaines, ce trafic aurait rapporté, selon les enquêteurs, quelque 100000 euros de bénéfice à ses auteurs, qui auraient livré plus de trois mille doses.

A la demande de l'avocat du fils de Freddy Sergeant, qui veut prendre le temps d'étudier le dossier, la chambre du conseil de Louvain ne décidera que mardi prochain du maintien éventuel en détention (pour un mois au moins) des trois personnes placées sous mandat d'arrêt (sur les six arrêtées). Hier, à Bordeaux, une dizaine de personnes ont été mises en examen pour «importation, détention, transport et cession de produits stupéfiants, recel de la même infraction» et «offre à un sportif de produit dopant». Un mandat de dépôt a été requis à l'encontre de 7 de ces personnes, Freddy Sergeant, son épouse Monique, l'ancien coureur Laurent Roux, son frère Fabien et quatre actuels ou ex-coureurs semi-pros et amateurs du sud de la France. Au total, 26 personnes ont été interpellées dans cette affaire, 8 remises en liberté.

© Les Sports 2005