Boonen déçu de sa médaille de bronze: "Comme promis, on a 'fait la guerre' dans le désert"

Tom Boonen s'est dit fier, dimanche, de la performance de l'équipe belge aux Mondiaux de cyclisme au Qatar, tout en étant déçu de ne pas pouvoir rentrer chez lui avec l'or autour du cou.

Boonen déçu de sa médaille de bronze: "Comme promis, on a 'fait la guerre' dans le désert"
©Photonews
Belga & AFP

Tom Boonen s'est dit fier, dimanche, de la performance de l'équipe belge aux Mondiaux de cyclisme au Qatar, tout en étant déçu de ne pas pouvoir rentrer chez lui avec l'or autour du cou.

"Nous avons pris nos responsabilités", a-t-il indiqué. "Mais j'aurais préféré l'or. Je suis donc déçu, mais en même temps également content, ou soulagé, d'une certaine manière, de décrocher le bronze, car je garderai quand même quelque chose de ces Mondiaux. Si j'avais fini 4e, je n'aurais rien du tout". "L'équipe belge s'est montrée, nous nous sommes battus et avons pris la course en mains", a-t-il raconté après la course, remportée par Peter Sagan. "Comme promis, on a 'fait la guerre', dans le désert. C'était vraiment dur de créer des bordures, mais ça a marché, nous étions l'équipe la plus forte aujourd'hui et nous l'avons prouvé et montré. Le petit groupe qui est arrivé en premier sur The Pearl comprenait 6 Belges. Une bonne affaire. Et nous avons continué à travailler pour maintenant l'écart avec le deuxième groupe".

Selon Boonen, la course était sans doute un peu trop longue. "Sur le circuit local, la course était cadenassée, tout le monde était déjà à bout et ça a duré longtemps". Est-ce que la tactique des Belges était bien la bonne, de continuer à y aller à fond même dans les deux derniers tours, alors que l'avance était suffisante? "Cela ne change pas grand-chose. Jasper, Jens et Oliver avaient déjà fait énormément, à l'avant, dans le finale nous ne pouvions de toute manière plus les utiliser. Qu'ils continuent à rouler en tête ou non, ils n'allaient plus mener la danse dans le finale. Donc autant continuer à durcir la course avec eux".

"Greg devait contrer les attaques en fin de course, avant de venir chez moi et Jurgen pour le sprint", détaille Boonen. Cela ne s'est pas passé comme prévu, mais le coureur ne reproche rien à son coéquipier. "Je n'en ai pas encore parlé à Greg, il a surement une raison".

Van Avermaet lui-même a expliqué après le finish qu'il avait bien tenté de rejoindre le duo, mais sans succès. "Tout allait si vite, j'étais en 10e position mais je ne pouvais plus avancer, c'est sans doute la seule chose que je regrette aujourd'hui, pour le reste nous pouvons être fiers de la prestation des Belges".

"En fait, l'erreur est venue à deux kilomètres de l'arrivée, car j'étais déjà, alors, en 2e position. Leezer a attaqué, Jurgen a pris la décision d'aller le reprendre et c'était la bonne décision, car il n'y avait plus d'autres coureurs prêts à bosser. Tout le monde était cuit", indique Tom Boonen. "J'ai attendu, je me suis placé dans la roue des Italiens, mais j'ai eu la malchance d'avoir Cav et Sagan derrière moi dans le sprint. Je pensais que je me lançais au bon moment, mais ce devait être un peu trop tôt je suppose. Ma chaîne a aussi sauté, à 30 m de l'arrivée. Cette troisième place était le meilleur classement possible, mais d'un autre côté, avec un homme en plus dans le sprint j'aurais pu batailler pour la première place. Je suis troisième, c'est mieux que 4e, mais je suis déçu. Mais nous pouvons être fiers, nous avons montré une belle prestation aujourd'hui".

Boonen restera encore une semaine au Qatar, avec sa compagne et leurs jumelles, pour des vacances.


Cavendish: "J'ai commis une erreur tactique dans le sprint"

Le Britannique Mark Cavendish a terminé 2e des Mondiaux de cyclisme dimanche à Doha, entre le Slovaque Peter Sagan, qui a conservé son titre, et Tom Boonen, 3e.

"J'ai commis une erreur tactique dans le sprint", déclare Cavendish. "Je suis parti sur la gauche mais je n'ai pas eu l'ouverture. J'ai pu remonter Boonen mais pas Sagan. C'est frustrant. Je m'en souviendrai longtemps.

Je pouvais gagner. Mais ça n'enlève rien à Sagan qui est un grand champion du monde. Après les JO, j'ai surmonté la déception. Je me suis concentré sur le championnat du monde même si j'ai eu ce problème de santé avant les Mondiaux", dit le champion du monde 2011, qui s'est retrouvé dans le groupe de tête après la bordure. "Nous nous sommes retrouvés en bonne position. On était trois de l'équipe au début. Malheureusement, Luke Rowe a eu une crevaison. Nous n'étions plus que deux."

Sur le même sujet