Chris Froome a perdu le maillot jaune ce jeudi: "Je n'avais pas les jambes"

Le Britannique Chris Froome (Sky), a perdu la tête du classement général, terminant 7e à 0:22 secondes du Français Romain Bardet (AG2R), vainqueur du jour.

Chris Froome a perdu le maillot jaune ce jeudi: "Je n'avais pas les jambes"
©AFP
Belga

Le Britannique Chris Froome (Sky), a perdu la tête du classement général, terminant 7e à 0:22 secondes du Français Romain Bardet (AG2R), vainqueur du jour.

C'était une arrivée très, très dure, je n'avais pas les jambes dans le final mais il reste beaucoup d'étapes", a raconté Froome après l'arrivée. "Il faut juste féliciter Romain Bardet qui a gagné l'étape, c'est une très belle victoire; et aussi Fabio Aru qui a pris le maillot jaune."

L'Italien Fabio Aru (Astana), 3e de l'étape du jour, a donc pris le maillot jaune jeudi au terme de la première étape du diptyque pyrénéen. "C'est vraiment une des choses les plus belles qui peuvent arriver dans la vie que de porter le maillot jaune sur le Tour de France, je ne l'aurais jamais imaginé. C'est sûr que cela ne sera pas facile (de le conserver, avec l'abandon de plusieurs coéquipiers) mais les autres seront là, ils sont très forts", a raconté le Sarde à Peyragudes.

"On va faire tout notre possible pour le garder. Romain (Bardet, vainqueur de l'étape) est parti au bon moment, moi j'ai essayé de placer une attaque à 350 mètres de la ligne, j'ai pu écrémer un peu derrière moi. Mais après, Romain a été très fort et il a gagné. Le Tour est encore long, demain sera une journée encore très importante, une étape assez dangereuse et difficile, les étapes courtes écrèment parfois encore plus", a ponctué Aru.

En effet, la 13e étape se disputera entre Saint-Girons et Foix sur 101 petits kilomètres. Cependant, trois cols de première catégorie seront au programme, le Col de Latrape (5,6 km à 7,3%), le Col d'Agnes (10 km à 8,2%) et le Mur de Péguère (9,3 km à 7,9%), situé à 27 kilomètres de l'arrivée.


Fabio Aru (Astana), nouveau maillot jaune, ne sous-estime personne

Fabio Aru (Astana) a endossé jeudi son premier maillot jaune au Tour de France à l'issue de la 12e étape remportée par le Français Romain Bardet. L'Italien a pris la 3e place du jour détrônant le Britannique Chris Froome à la peine sur les derniers hectomètres très pentus de Peyragudes jeudi.

"J'ai lancé mon sprint loin du sommet", a expliqué Fabio Aru. "J'avais surtout en tête le classement général et je voulais reprendre du temps. A la fin, Bardet était le plus fort, mais je suis très heureux avec le maillot jaune. C'est une des plus belles choses qui puissent arriver à un coureur. A l'arrivée, je me suis retourné pour voir où était Froome. J'ai vu qu'il était un peu plus loin et avec les bonifications, j'ai espéré prendre le maillot jaune. Ce fut le cas et cela m'a ému. C'est terrible, surtout après une telle étape, en grande partie sous la pluie. Je voulais me montrer aujourd'hui, essayer quelque chose et cela a réussi".

Fabio Aru est en jaune, mais avec six secondes seulement d'avance sur Chris Froome. L'Italien ne sous-estime personne d'ailleurs. "Paris est encore loin. J'ai un petit avantage, je vais essayer. Mais laissez-moi d'abord savourer ce maillot jaune. Demain (vendredi) sera encore une étape particulière avec 101km seulement. Tout le monde va vouloir partir très vite dans une échappée, cela va être dur. Pour la suite, Rigoberto Uran est très fort, mais ce n'est pas le seul. Il y a encore Romain Bardet, Chris Froome et Daniel Martin. Nairo (Quintana) est bien à 4:01, mais il faut penser qu'il est encore là. Chaque jour à son histoire sur ce Tour et il ne faut sous-estimer personne."

Fabio Aru a déjà porté le maillot rose au Giro et le rouge du Tour d'Espagne, qu'il a gagné en 2015. L'Italien avec sa formation kazakhe Astana, qui a perdu Dario Cataldo mercredi sur abandon, va devoir défendre sa nouvelle tunique. "Ce ne sera pas facile évidemment mais mes coéquipiers feront le maximum et nous ferons vraiment tout notre possible pour le garder".


"Une joie immense" pour Romain Bardet

Romain Bardet s'est imposé dans la douzième étape du Tour de France, jeudi, à Peyragudes. "C'est difficile de gagner une étape du Tour de France, ça fait trois ans que j'y parviens, c'est une joie juste immense", s'est réjoui le Français de la formation AG2R.

"Je suis content, j'étais très déçu dimanche, j'ai refait la course un peu dans ma tête", a confié Bardet en référence à la 9e étape qu'il a terminée en quatrième position après avoir été repris peu avant l'arrivée.

Bardet s'est joué des autres favoris dans les derniers mètres de l'ascension finale, une côte de 2,4 km à 8,4%. "Je suis le premier coureur à avoir gravi la dernière difficulté, le jour où ça a été goudronné. J'étais ici en reconnaissance avec mes parents au mois de mai et c'est vrai que j'avais remarqué que c'était une ascension qui pouvait me convenir. Les Sky étaient en surnombre mais j'avais de bonnes jambes et j'ai essayé d'être patient. Dans le dernier mur, j'ai fait la différence. C'est juste génial et on va faire le maximum maintenant sur les dix jours qui restent".

Bardet est troisième du général, à 25 secondes du nouveau maillot jaune Fabio Aru.


Un bidon qui coûte 20 secondes à Rigoberto Uran

Le jury des commissaires du Tour de France a infligé une pénalité de 20 secondes au Colombien Rigoberto Uran. Le coureur de l'équipe Cannondale-Drapac, 4e au classement général, s'est ravitaillé en eau dans la montée de Peyresourde, à moins de 10 kilomètres de l'arrivée, ce qui est interdit par le règlement.

Le Néo-Zélandais George Bennett, coureur de LottoNL-Jumbo, coupable de la même erreur, s'est également vu attribuer 0:20 de pénalité.

L'équipe d'Uran, Cannondale-Drapac, a accepté la sanction. Cependant, l'Américain Jonathan Vaughters, manager de l'équipe, a remis en question le fait que le Français Romain Bardet (AG2R), vainqueur de l'étape, n'ai pas écopé du même tarif. Vaughters a étayé ses propos en postant une vidéo sur son compte Twitter, montrant le Français prendre un bidon à 6,4 kilomètres de la ligne.

Uran conserve sa 4e place au général mais compte 0:55 de retard sur Aru au lieu de 0:35. Bennett est 9e à 4:24.