Tour de France: Une 16e étape sous la chaleur pour les coureurs à Nîmes avant d'aborder les Alpes

Les sprinteurs doivent saisir une des dernières chances de sprint massif avant l'arrivée sur les Champs Elysées à Paris dimanche.

Belga

Les sprinteurs doivent saisir une des dernières chances de sprint massif avant l'arrivée sur les Champs Elysées à Paris dimanche

La 16e étape du Tour de France (WorldTour) leur en offre l'occasion au lendemain de la journée de repos. Un peloton de 163 coureurs s'est élancé de Nîmes sur le coup de 13h20 pour une boucle de 177 kilomètres sans difficulté. Une température de 38 degrés est annoncée sur les routes du Tour.

Un seul coureur, le Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb), qui souffre du dos, a été déclaré non partant. Le départ a été donné un peu plus loin qu'à l'endroit prévu, pour permettre à un coureur retardé par un incident mécanique de reprendre place dans le peloton des 163 coureurs.

La course passe par le Pont du Gard, la merveille de l'antiquité qui sera empruntée pour la première fois par les coureurs du Tour, une vingtaine de kilomètres après le départ donné devant les Arènes nîmoises, autre témoignage de l'époque romaine.

Le parcours, tracé en intégralité dans le département du Gard, frôle les montagneuses Cévennes mais aucune réelle difficulté de nature à décourager les rescapés ne figure sur le tracé.

L'arrivée est jugée au bout d'une ligne droite de 3 kilomètres, dont les 380 derniers mètres à vue. Pour les sprinteurs, la victoire est en vue sous réserve que le vent ne facilite pas la formation de bordures et surtout que l'échappée prévisible soit reprise à temps.

Elia Viviani, Peter Sagan, Dylan Groenewegen, Caleb Ewan, ont déjà gagné chacun une étape. Mais lors de la dernière venue du Tour dans la préfecture du Gard, c'est le Norvégien Alexander Kristoff, toujours en quête de succès dans cette édition, qui s'était imposé (Sagan 3e).

Départ de Nîmes à 13h20, lancé à 13h30, arrivée à Nîmes vers 17h26 (moyenne calculée à 45 km/h).