Etape du Tour arrêtée: et maintenant, un vrai casse-tête logistique !

Les conséquences de l'arrêt de l'étape et de l'éboulement qui a eu lieu dans l'ascension finale sont grandes...

Etape du Tour arrêtée: et maintenant, un vrai casse-tête logistique !
©Belga
N. Ch. avec Quentin Finné, envoyé spécial à Tignes
Les conséquences de l'arrêt de l'étape et de l'éboulement qui a eu lieu dans l'ascension finale sont grandes...

Tout d'abord, il y a la prise en charge des coureurs. Le peloton a mis pied à terre au bas de la descente de l'Iseran et tout le monde doit rejoindre son hôtel au plus vite. D'autant plus que certains ont eu très froid, dans cette descente humide. Prenons l'exemple de Deceuninck-Quick Step et de Lotto-Soudal: les deux équipes belges logent à 10 kilomètres de Tignes, en amont de la montée finale. Or, la route est bloquée et le réseau routier n'est pas très fourni, dans la région. Alors que les coureurs ont été réunis à Val d'Isères en attendant d'en savoir plus, il est possible que certaines équipes doivent faire une boucle de 150 kilomètres pour rejoindre leur hôtel par un autre chemin. La problématique risque de se poser également pour les vélos de tout ce monde puisque le toit des voitures de directeurs sportifs est déjà occupé par... les vélos...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité