Primes du Tour: Ineos rafle tout, les équipes belges au top

Même sans succès d'étape, Ineos a raflé près de 800.000 euros de primes sur le Tour.

N. Ch.

Même sans succès d'étape, Ineos a raflé près de 800.000 euros de primes sur le Tour.

Le maillot jaune final d'Egan Bernal rapporte à lui seul 500.000 euros, une prime presque cinq fois moins élevée que celle de Nadal pour sa dernière victoire à Roland Garros (2,3 millions d'euros) et six fois moins importante que celle des récents champions du monde du jeu vidéo Fortnite (3 millions d'euros).

La deuxième place de Geraint Thomas rapporte 200.000 euros de plus au Team Ineos. Kruijswijk, Buchmann et Alaphilippe ramènent respectivement 100.000, 70.000 et 50.000 euros pour leur top 5. La sixième place de Mikel Landa rapporte 23.000 euros, soit un peu moins que les 25.000 euros de Sagan et Bardet pour le maillot vert et le maillot à pois. Bernal, lui, empoche 20.000 euros supplémentaires pour le maillot blanc. Et il aurait pu chiper le classement du meilleur grimpeur et les 25.000 euros qui y sont associés à Romain Bardet s'il avait donné les quelques coups de pédale nécessaires en toute fin d'étape, samedi, à Val Thorens (une deuxième place derrière Nibali suffisait pour qu'il dépasse le Français) mais le Colombien était bien trop concentré sur son maillot jaune. Et puis, Ineos n'était plus à 25.000€ près... un montant qui n'a même pas été atteint par 7 des 22 équipes sur l'ensemble du Tour.

La Movistar empoche quant à elle 50.000 euros pour sa victoire dans le classement par équipes et Julian Alaphilippe a rempli les caisses de la Deceuninck Quick-Step à hauteur de 20.000 euros pour son titre de coureur le plus combatif du Tour.

Du côté des primes quotidiennes, signalons que chaque vainqueur d'étape a remporté 11.000 euros, qu'un jour en jaune rapportait 500 euros et que les sprints intermédiaires ramenaient 1.500, 1000 et 500 euros aux trois premiers.

Signalons que ces primes sont réparties équitablement entre chaque coureur au sein des équipes et qu'une petite partie est généralement réservée au staff. Kwiatkowski, invisible durant trois semaines, touchera donc les mêmes primes que Bernal et Thomas. Il sera par contre moins à son avantage lorsqu'il devra renégocier son contrat avec ses patrons...


Le classement des prix du Tour 2019

1. Ineos 799 200 euros

2. Jumbo 203 400

3. Deceuninck - Quick Step 189 940

4. Bora 159 050

5. Lotto-Soudal 134 760

6. Movistar 132 470

7. Trek 81 590

8. Mitchelton 76 520

9. Bahrain 71 890

10. Groupama-FDJ 60 200

11. AG2R La Mondiale 55 140

12. Education First 41 710

13. Wanty - Groupe Gobert 34 940

14. Sunweb 31 310

15. CCC 27 250

16. Astana 24 250

17. UAE Emirates 22 930

18. Arkea-Samsic 22 800

19. Cofidis 21 170

20. Dimension Data 19 300

21. Katusha 18 220

22. Total Direct Energie 17 760