Exclusion pour jet de bidon : l’UCI fait un petit rétropédalage

La Fédération internationale a revu sa position.

Exclusion pour jet de bidon : l’UCI fait un petit rétropédalage
©BELGA

Au moment où, dans la finale de la Flèche brabançonne, Gijs Leemreize, un coéquipier de Wout Van Aert, devenait le premier coureur mis hors course pour avoir roulé en descente sur le cadre de son vélo, une position interdite depuis le 1er avril, l’UCI a effectué un rétropédalage à propos des jets de bidons. Devant l’émoi suscité par l’exclusion de Michal Schär lors du Tour des Flandres, la Fédération internationale a revu sa position, sans mauvais jeu de mots. Le Conseil du cyclisme professionnel (CCP), qui réunit les différentes familles cyclistes, a réaffirmé son soutien au plan de sécurité et aux mesures concernant les jets de bidons et de déchets, mais il s’est prononcé en faveur d’un ajustement des sanctions. Désormais, les jets de bidons et déchets ne provoqueront la mise hors course d’un coureur qu’à la deuxième infraction dans une épreuve d’un jour et à la troisième dans une course à étapes, après que le coureur aura d’abord été puni par des amendes, des retraits de points UCI et de temps (pour les courses à étapes), dont l’importance variera en fonction de la classe de l’épreuve.