Polémique en plein direct sur la RTBF au Tour de France: un débat sur la vaccination provoque de vives réactions

Lors de la 13e étape du Tour de France ce vendredi, un bouillant débat a été lancé par la RTBF: il était question de la vaccination des coureurs à l'occasion du Tour France et notamment de l'impact éventuel sur leurs performances. Au vu des échanges, certains téléspectateurs ont estimé qu'il y avait eu un dérapage en direct.

placeholder
© Capture écran RTBF Tour de France 13e étape

Christophe Detilloux, directeur sportif de l'équipe Wallonie-Bruxelles, a été le premier à prendre la parole dans ce débat. Il a estimé que la vaccination jouait un rôle sur les performances des coureurs et que cela nécessitait une certaine organisation au niveau du calendrier.

De son côté, le consultant de la RTBF Cyril Saugrain a affirmé qu'il y avait encore beaucoup d'incertitudes: "Est-ce que c'est le Covid qui a un effet négatif sur la performance ou le calendrier perturbé ? Je suis mal placé pour me positionner, mais je pense que la déstructuration du calendrier, ça a réellement un effet sur les performances", explique-t-il.

Gérard Bulens va ensuite prendre la parole: "Je pense que cette pression existe au niveau de la santé mais aussi pour les coureurs au niveau mental et que ça peut jouer un rôle tout particulier. Je connais un des tout premiers qui a été victime (du Covid-19, ndlr.), Fernando Gaviria, il n’est jamais revenu à niveau, et dans son équipe on dit qu’on ne sait pas ce qu’il peut avoir maintenant, il n’arrive pas à faire la quantité de travail suffisante pour retrouver son bon niveau. Il est fatigué depuis, et il n’y a aucune explication". Cyril Saugrain va d'ailleurs appuyer l'avis de son collègue: "J’ai un ami, c’était un autre problème, au moment de vacciner contre les hépatites et autres, qui était un très bon coureur à pied, et qui, après la vaccination de l’hépatite B, a perdu complètement son niveau, il n’a plus jamais su faire de sport de haut niveau".

Le journaliste Rodrigo Beenkens embraye alors en avançant le "traitement de faveur" auquel auraient eu droit le maillot jaune Tadej Pogacar et son équipe qui ont tous été vaccinés, avant certaines personnes prioritaires.

"C'est illogique", répond Gérard Bulens. "Les règles établies dans les différents pays n’ont jamais été coordonnées par l’organisme mondial qui contrôle la santé et par conséquent les coureurs de l’équipe UAE ont été vaccinés directement", continue-t-il avant de marcher sur la corde raide avec ces propos: "Maintenant, comme on l'a souligné, il y a aussi les effets du vaccin. Finalement, ces vaccins ont été mis sur pied très très rapidement, et ont des effets divers par rapport aux personnes vaccinées et là aussi il y a des conséquences. Certains parlent de fatigue très prononcée pendant des termes très longs et d’autres semblent ne rien ressentir du tout. Ce sont des éléments qui sont importants pour un staff médical, qui n’a pas toujours la juste explication. Est-ce qu’un spécialiste mondial peut garantir que les vaccins fonctionnent à 100% face aux nouveaux variants, et est-ce qu’on peut nous dire que les conséquences sur la santé seront nulles ? Je pense que personne n’ose mettre sa main au feu là-dedans. D’ailleurs, quand vous allez faire le vaccin, il y a une sorte de décharge par rapport à la société qui produit le vaccin et par rapport à votre gouvernement, qui ne prend pas la responsabilité".

Rodrigo Beenkens interrompt les échanges pour recentrer quelque peu la discussion en soulignant qu'il s'agissait bien là d'une demande des téléspectateurs.

Cependant, interpellé par plusieurs réactions, il a dû revenir sur le débat: "Je dois relayer quelques messages: 'Dommage ce débat, était-ce bien le lieu, était-ce bien la forme ?'", rapporte-t-il notamment, avant de répondre à cette réaction: "Donc finalement ce sont les téléspectateurs qui nous demandent de faire le débat puis on nous dit dommage", s'étonne-t-il.

"C’est peut-être parce que c’est parti un peu plus loin que ce qu’il aurait fallu, on s’en excuse", a annoncé Lise Burion.

Et Rodrigo Beenkens de conclure : "Ce matin au petit-déjeuner, on en a discuté ensemble Lise, et on voulait quelque chose qui était demandé depuis un certain temps, un vrai débat, on est là pour essayer de répondre aux questions, et le modérateur essaye de modérer."

Le passage sur la vaccination se passe aux environs de la 27e minute