"Je n'ai plus grand-chose à faire là": Thomas De Gendt vit-il son dernier Tour de France ?

Le baroudeur belge a vécu un Tour de France dans l'anonymat, ce qui n'est pas son habitude.

"Je n'ai plus grand-chose à faire là": Thomas De Gendt vit-il son dernier Tour de France ?
©Belga
N. Ch.

Sur papier, cela aurait pu être le Tour de France de Thomas De Gendt. La prise de pouvoir rapide de Tadej Pogacar a ouvert les portes aux baroudeurs sur cette Grande Boucle, avec de nombreuses échappées couronnées de succès. Avec l'abandon précoce de Caleb Ewan, il y avait donc de la place pour se montrer, chez Lotto-Soudal.

Mais le plus célèbre des baroudeurs du peloton n'y est pas vraiment parvenu, disparaissant rapidement de la circulation la seule fois où il s'est glissé dans l'échappée, vers Andorre. "Je ne parviens plus à récupérer comme avant. Il y a deux ans, j'avais roulé les trois Grands Tours et j'avais participé au Tour Down Under dans la foulée, quasiment sans pause. Ici, je n'ai pas eu de break pendant le confinement. J'ai fait le Giro puis le Tour en deux mois. Je n'ai plus d'énergie. Peut-être est-ce pas mal de faire une pause de quelques mois et de recommencer à Paris-Nice par exemple" a confié notre compatriote à la RTBF.

Et De Gendt va même plus loin: "Cette dernière ascension à Luz Ardiden était peut-être la toute dernière de ma carrière. Les chances sont grandes que ce soit mon dernier Tour de France. L'année prochaine, quelqu'un d'autre pourra tenter sa chance à ma place sur le Tour. Cette année, je ne suis pas parvenu à me montrer, l'année dernière non plus. Je n'ai plus grand-chose à faire sur le Tour, à part dans un rôle d'équipier."

Plus tôt dans le Tour, De Gendt avait déjà laissé comprendre qu'il se sentait dépassé par le niveau toujours plus haut. Pourtant vainqueur d'une belle étape du Tour de Catalogne en mars dernier, "TDG" n'a plus levé les bras sur un grand tour depuis son incroyable succès à Saint-Etienne, en 2019. Ce jour-là, il avait résisté en solitaire à tout un peloton lancé à sa poursuite. Et même à une offensive de Pinot et Alaphilippe dans la finale.