Tim Merlier s'impose sur la première étape du Tour du Benelux après une journée marquée par les bordures

Le Belge d'Alpecin-Fenix a devancé Phil Bauhaus (Bahrain - Victorious) sur la ligne, dans un sprint avec un peloton réduit.

Tim Merlier s'impose sur la première étape du Tour du Benelux après une journée marquée par les bordures
©BELGA

Tim Merlier (Alpecin-Fenix) a levé les bras au terme de la première étape du Tour du Benelux (WorldTour). Après 169,6 kilomètres entre les villes néerlandaises de Surhuisterveen et Dokkum, l'ancien champion de Belgique s'est imposé au sprint devant l'Allemand Phil Bauhaus (Bahrain-Victorious) et le Colombien Alvaro Hodeg (Deceuninck - Quick Step). C'est la 17e victoire chez les professionnels pour le Belge de 28 ans, la 8e de sa saison. Il a déjà levé les bras au Tour d'Italie et au Tour de France.

Evenepoel à 1 minute du vainqueur

Victime d'une crevaison et d'un dépannage manqué à 30 kilomètres du but, Remco Evenepoel n'a pas pu accompagner le groupe de tête. Il a terminé avec le peloton, à près d'une minute du vainqueur du jour. Il est apparu passablement énervé à l'arrivée.

En début d'étape, un groupe de sept coureurs, dont les Belges Arjen Livyns, Ludovic Robeet (Bingoal Pauwels Sauces WB) et Ward Vanhoof (Sport Vlaanderen - Baloise), s'est isolé en tête. Après avoir compté près de 3:00 sur le peloton, le groupe a été repris à 70 bornes de l'arrivée alors que le vent s'invitait dans la course et permettait à un groupe d'une trentaine d'éléments de se porter en tête.

Outre Evenepoel, un autre cador du peloton a vécu une journée compliquée en la personne de Peter Sagan (BORA-hansgrohe). Le Slovaque, victime d'une chute, a terminé loin de la tête.

Au général, Merlier compte 4 secondes d'avance sur Bauhaus et 6 sur Hodeg. Grâce au kilomètre en or, Tiesj Benoot (DSM) est 6e et premier Belge à 0:07.

Mardi, Lelystad sera le théâtre de la 2e étape, un contre-la-montre tout plat de 11,1 kilomètres. La troisième étape de la course, encore appelée BinckBank Tour en 2020, sera la dernière aux Pays-Bas avant que la caravane ne mette le cap sur la Belgique. Le successeur du Néerlandais Mathieu van der Poel, absent cette année, sera connu dimanche à Grammont.