Vermeersch réagit à l'incident avec Evenepoel au Tour du Benelux: "C'est de sa faute"

Les deux coureurs s'étaient chauffés une fois la ligne d'arrivée franchie, Evenepoel reprochant à Vermeersch de lui avoir coupé la route.

La Rédaction

Remco Evenepoel a fait une mauvaise affaire lors de la première étape du Tour du Benelux lors de laquelle il a perdu 57 secondes sur la plupart des prétendants à la victoire finale. Le Brabançon, victime d'un problème mécanique sur la roue avant avait été contraint de lâcher prise du premier groupe. Un véritable coup du sort pensait-on mais pour Evenepoel, ce n'est pas la malchance qui l'a obligé à s'arrêter mais bien une manoeuvre de Gianni Vermeersch. Le coureur d'Alpecin-Fenix aurait coupé la route au vainqueur de la Brussels Cycling Classic qui n'aurait pu l'éviter.

Après l'arrivée, Evenepoel est venu retrouver Vermeersch, s'énervant sur ce dernier qui ne voulait pas admettre son éventuelle erreur.

Ce mardi, Gianni Vermeersch a réagi dans les colonnes du Nieuwsblad sur cet incident : "Je roulais à l'avant, le vent venait de la gauche et le groupe a fait une vague vers la droite de la route, et c'est à ce moment que Remco heurte ma roue arrière", relate le cyclo-crossman, "Je ne pense pas que je puisse y faire grand chose. J'ai appris que quand tu heurtes la roue arrière d'un autre coureur, tu es toi-même en faute. Remco a dit que je courais de façon trop nerveuse mais à ce moment-là, tout le monde était nerveux."

Si l'échange aperçu à la caméra était musclé, les deux hommes se sont ensuite expliqués dans le bus de la Deceuninck-Quick Step à l'abri des regards et se sont serrés la main : "C'est dommage pour Remco d'avoir fait une mauvaise affaire pour le classement, mais je pense qu'il va se refaire sur le contre-la-montre", concluait Vermeersch. Réponse en fin d'après-midi.