Dix ans après, Tournai tiendrait la corde pour un départ d'étape au Tour de France 2022 !

Dix ans après avoir fait escale à Tournai pour une arrivée d’étape en 2012 (victoire de Mark Cavendish), le Tour de France pourrait à nouveau installer ses quartiers dans la cité des Cinq Clochers l’été prochain, mais pour un départ cette fois.

Dix ans après, Tournai tiendrait la corde pour un départ d'étape au Tour de France 2022 !
©dr
L. D. et Q. F.

À trois petites semaines de l’officialisation du tracé de la prochaine Grande Boucle, pouvoir dissocier ce qui tient de la rumeur de ce qui devrait se concrétiser relève de la mission périlleuse mais la cité hennuyère semble tenir la corde. Dans la foulée du Grand Départ à Copenhague, et après trois jours de course au Danemark, la caravane de la plus grande course du monde devrait se poser dans la région lilloise (les hôtels y affichent déjà complet) le lundi 4 juillet pour une première journée de repos devant permettre aux coureurs d’effectuer le transfert. C’est au lendemain de cette trêve que le peloton démarrerait de Tournai pour une étape qui pourrait emprunter plusieurs secteurs pavés de Paris-Roubaix, mais en sens inverse, avant une arrivée jugée à Valenciennes ou Denain.

Retrouvera-t-on Paul-Olivier Delannois, le bourgmestre de Tournai, dans la salle du Palais des Congrès de Paris pour la présentation de la prochaine édition le 14 octobre prochain ? "En toute franchise, non, je n'ai pas prévu d'y être, nous répond-il. Je n'ai aucun écho d'ASO mais le 1er juillet dernier, sur l'étape Tours-Châteauroux, j'ai vu Christian Prudhomme et le responsable des collectivités locales auprès de qui j'ai fait du lobbying pour avoir une étape du Tour avant 2024. Mais j'ai cru comprendre que ce serait compliqué pour 2022." Une petite indiscrétion a toutefois amené la confirmation de la venue à Tournai de Christian Prudhomme mardi prochain. "Il devait venir le mercredi pour l'Eurométropole Tour mais sera là finalement la veille. Je le recevrai mais je ne m'attends à rien en termes d'annonce, pas à quinze jours de l'annonce du tracé. Et même s'il se dit que les 'cocus' sont toujours les derniers au courant ! Si le Tour venait à s'arrêter chez nous, je sauterais de joie. Ce sera oui ! Ça ne se refuse pas. Ce serait un départ, pas une arrivée comme il y a dix ans. C'est moins coûteux et on débloquerait alors le budget", avance M. Delannois. La réponse officielle, elle, tombera le 14 octobre prochain