“C’était la folie, c’était extrême”: les coureurs marqués à vie par un Paris-Roubaix dantesque

La pluie, la boue et les pavés glissants ont rendu ce Paris-Roubaix dantesque.

Julien Gillebert

Oh, je suis complètement explosé. Vraiment. Mort. On peut en parler plus tard s’il te plaît ?"

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...