Un secteur pavé en... descente sur le prochain Tour de France: "C'est totalement irresponsable"

Après avoir reconnu la 5e étape du Tour de France, Aart Vierhouten estime qu'un secteur pavé en particulier devrait être retirée du parcours.

La Rédaction
Un secteur pavé en... descente sur le prochain Tour de France: "C'est totalement irresponsable"
©BELGA

Au lendemain de sa quatrième place sur le Tour des Flandres, Tadej Pogacar a profité de sa présence dans le nord de l'Europe pour aller reconnaître le parcours de la 5e étape du prochain Tour de France entre Lille et Arenberg. Une étape qui passera par de nombreux secteurs pavés, bien connus du Nord et craint de nombreux cyclistes professionnels.

Si le Slovène n'a pas commenté le parcours après sa reconnaissance, son directeur sportif était particulièrement surpris de ce qu'il a vu. Sur le principe, Aart Vierhouten explique n'avoir aucun problème à ce que les pavés soient présents sur le Tour de France, que du contraire : "Je trouve cela fantastique. Ce sont mes parcours favoris. J'ai disputé 11 fois le Tour des Flandres et Paris-Roubaix et je les ai tous achevés. Un coureur qui veut gagner un grand tour doit être bon dans tous les domaines donc ce genre d'étape a tout à fait sa place sur la Grande Boucle", a-t-il expliqué à nos confrères de Sporza.

Mais le Néerlandais était tout de même très mécontent de la présence d'un secteur en particulier : "Le second secteur pavé va être emprunté en descente. C'est complètement fou. Les coureurs vont foncer entre 60 et 65 kilomètres par heure sur les pavés... Et avec toute la nervosité du Tour de France, ce secteur n'a pas sa place sur la Grande Boucle."

Et comme il s'agira seulement du second secteur de la journée, le peloton devrait être encore compact et les coureurs plutôt frais, ce qui augmentera encore davantage le risque de chutes.

Le secteur pavé incriminé relie les villages d'Eswars à Paillencourt et est long de 1 600 mètres. Il avait pourtant déjà été emprunté lors de l'étape du Tour de France en 2018 qui avait vu John Degenkolb s'imposer devant Greg Van Avermaet et Yves Lampaert. "Heureusement, à l'époque, il faisait sec", ajoute Vierhouten à nos confrères néerlandophones, "mais sous la pluie, c'est totalement irresponsable de laisser passer les coureurs sur ce secteur."

Si c'est le cas, il est fort à parier qu'ASO, l'organisateur du Tour, supprimera ce secteur dangereux du parcours comme cela avait été le cas de plusieurs secteurs lors de l'étape pavée du Tour de France 2014 entre Ypres et Wallers, disputée sous le déluge et qui avait vu l'abandon de Chris Froome après une chute... sur l'asphalte.