Paris-Roubaix: Dylan Van Baarle s'impose en solitaire, Van Aert deuxième après deux crevaisons

Ineos a lancé la bagarre a plus de 200 kilomètres de l'arrivée, à la faveur d'un vent de trois quarts dos.

Belga avec La Rédaction

Dylan van Baarle a remporté la 119e édition de Paris-Roubaix dimanche. Le Néerlandais s'est imposé en solitaire au terme des 257,2 km dont 54,8 de pavés, répartis sur 30 secteurs, disputés dans la poussière sous un ciel d'azur. La deuxième place est revenue à 1:47, en conclusion d'un sprint à quatre à Wout van Aert (Jumbo-Visma). Le Suisse Stefan Küng (Groupama-FDJ) s'est classé troisième devant Tom Devriendt (Intermarché-Wanty Gobert) et le Slovène Matej Mohoric (Trek-Segafredo). Derrière, Kung et Van Aert ont réagi trop tard et n'ont jamais pu réduire l'écart sur l'homme de tête dans les derniers kilomètres. Le champion de Belgique, qui regrettera d'avoir crevé à deux reprises, laissant des forces précieuses sur la route, se console avec une deuxième place, juste devant Stefan Kung.

Le vice-champion du monde 2021 qui a terminé deuxième du dernier Tour de Flandres a faussé compagnie à ses trois compagnons d'échappée (Mohoric, Devriendt et Lampaert) à moins de 20 km de l'arrivée. Il décroche à 29 ans sa 6e victoire en carrière, la première depuis À travers la Flandre l'an dernier. Il offre à son équipe INEOS-Grenadiers son 18e succès de l'année et confirme la domination de cette formation qui vient de remporter en huit jours l'Amstel Gold Race (Michal Kwiatkowski) et la Flèche Brabançonne (Magnus Sheffield) au niveau des classiques sans parler du Tour du Pays Basque (Daniel Felipe Martinez).


Revivez Paris-Roubaix:

Sur le même sujet