Wout van Aert, deuxième mais en jaune: "Poulidor était aussi un grand champion"

À nouveau deuxième, comme celui qu’on surnommait l’éternel second, Wout van Aert s’est pourtant emparé du maillot jaune que Poupou n’a jamais porté.

Il est des deuxièmes places qui font moins mal que d’autres.

Battu dans le chrono initial par Yves Lampaert, alors qu'il pensait avoir fait le plus dur en devançant Filippo Ganna, Wout van Aert a encore été devancé ce samedi dans le premier sprint massif de ce Tour, par Fabio Jakobsen cette fois.
Le Campinois a prolongé ainsi son exceptionnelle série de résultats de la saison en conquérant un seizième podium en 24 courses ! Mais, surtout, en empochant six secondes de bonifications, van Aert s'est emparé du maillot jaune derrière lequel il courrait depuis plusieurs années.

"Une deuxième place, ce n'est pas nouveau pour moi, mais Poulidor était aussi un grand champion", a lâché le Belge en descendant du podium, , car contrairement à Poupou, qui n'a jamais eu ce bonheur, il portera le maillot jaune durant au moins une étape."Au moment de passer la ligne, j'étais déçu mais directement, j'ai su que j'allais prendre le maillot. Ça me fait énormément plaisir."

Car ces dernières années, van Aert était souvent passé tout près de ce maillot, sans pouvoir le revêtir.

"Lors de mon premier Tour, en 2019, mon équipier Mike Teunissen, qui portait le maillot, avait été lâché et pendant quelques minutes, j'ai rêvé que je prendrais peut-être le maillot. Puis Julian (Alaphilippe) a attaqué et c'est lui qui l'a revêtu. L'an passé aussi, pendant une semaine, j'ai espéré et tout fait pour le prendre, en vain. Alors, aujourd'hui, je suis très heureux de l'avoir. Ce serait bizarre de ne pas être heureux."

Avec ce nouvel accessit, le coureur de Jumbo-Visma, qui s’était mêlé au sprint intermédiaire, contrairement à ce qu’il faisait les années précédentes, s’est aussi emparé de la tête du classement par points. Ce dimanche, c’est Fabio Jakobsen qui portera le maillot vert par procuration dans une étape qui devrait vraisemblablement se terminer par un autre emballage massif. Un sprint qu’on ne prévoyait pas nécessairement ce samedi à Nyborg.

« Je m'attendais à une étape plus chaotique, c'est vrai , mais avec le public, les petites routes, cela a déjà été très dur de rester devant toute la journée », poursuivit van Aert. « Mais sur le pont, avec ce fort vent de face, c'était impossible de faire tout sauter. Je dois vraiment remercier Christophe (Laporte) pour tout ce qu'il a fait, dans le sprint intermédiaire, puis à l'arrivée, pour me placer devant puis me lancer. Il est en grande forme, on l'avait vu vendredi dans le chrono, mais malheureusement il a chuté. J'ai doublé Pedersen, mais Jakobsen m'a passé donnant une nouvelle preuve qu'une course n'est finie que sur la ligne. »

Maintenant, le Belge va défendre son maillot.

"Je veux profiter, d'abord", dit-il."Porter ce maillot, c'est un sentiment énorme. Mais le Tour est la plus grande course au monde, je vais défendre à tout prix ce maillot et chercher des points pour le vert."