Pour Yves Van Laethem, le Covid pourrait faire des ravages dans le peloton: "Il y a un risque que la moitié des équipes soient décapitées dans une semaine"

Le virologue n'est pas très optimiste pour la suite du Tour de France.

Lehaire David
Pour Yves Van Laethem, le Covid pourrait faire des ravages dans le peloton: "Il y a un risque que la moitié des équipes soient décapitées dans une semaine"
©Montage

"Pour le moment, c'est surtout le BA 5 qui circule dans la société. Il s'agit d'un sous-variant d'Omicron. Ce n'est pas le plus méchant de tous mais il est fort contagieux." Yves Van Laethem plante le décor.

Selon le virologue francophone, le virus pourrait faire des ravages dans le peloton du Tour de France si aucune mesure n'est prise. "Si les coureurs continuent à dormir à deux par chambre et à prendre leurs repas tous ensemble, il y a vraiment un risque que la moitié des équipes soient décapitées dans une semaine", dit-il, avant de faire une réflexion : "Si on veut continuer à détecter chaque cas positif pour pouvoir l'isoler comme on le fait en cyclisme, on va devoir opérer de la sorte pendant de très longs mois parce que les variants pourraient devenir de plus en plus transmissibles. En fait, ce sera le cas tant qu'on n'aura pas trouvé un vaccin qui empêche le portage du virus."