"Que s'est-il passé?" : la presse internationale s'emballe après la 11ème étape du Tour de France

La presse internationale n'a pas manqué de saluer la performance de Jonas Vingegaard mercredi sur le Tour de France, lui qui a réussi à venir un bout d'un Tadej Pogacar en pleine défaillance dans le col de Granon.

L'étape qui rejoignait mercredi le col du Granon restera à coup sûr dans les mémoires du Tour de France tant les coureurs se sont livrés une magnifique bataille, en plusieurs actes, avec une fin d'étape remportée par celui qu'on attendait pas si fort au rendez-vous: Jonas Vingegaard. Le Danois n'a pas fait les choses à moitié lors de sa première victoire sur le Tour de France car, en plus de s'être imposé en solitaire au bout d'un col interminable, il a aussi réussi à subtiliser le maillot jaune à son rival, le Slovène Tadej Pogacar.

Vingegaard est désormais le grandissime favori de cette édition 2022 du Tour de France et la pression sera désormais sur les épaules de la Jumbo-Visma qui aura réussi un plan parfait durant toute l'étape de mercredi, c'est-à-dire user Pogacar jusqu'à ce qu'il ne sache plus répondre aux attaques. Celle de Vingegaard lui fut fatale à 4,5km de l'arrivée au Col du Granon.

Le quotidien Delo, l'un des plus vendus en Slovénie, a comparé la bataille entre Pogacar et Vingegaard avec une partie d'échec. "Vingegaard fait échec et mat à Pogačár en de nombreux coups", titre ainsi le quotidien qui estime toutefois que l'arrivée de ce jeudi à l'Alpe D'Huez est le lieu de la vengeance parfaite pour Pogacar qui a 2'22" à refaire sur le Danois.

Le tabloïd danois Ekstra Bladet n'a d'yeux que pour Vingegaard dans son édition du jour. "Et maintenant, c'est lui le favori", titre ainsi fièrement le quotidien en évoquant le coureur de la Jumbo-Visma. Un article est également consacré au "plan sauvage" réalisé par l'équipe de Wout van Aert pour venir à bout d'un Tadej Pogacar "brisé" par une équipe avec des coureurs qui "étaient intelligents".

Le quotidien sportif slovène Ekipa était plus interrogatif à propos de ce retournement de situation dans la course au maillot jaune. "Quel choc!" titre ainsi le média sportif. "Que s'est-il passé ? Est-ce le Covid ou Pogacar s'est réellement effondré?" se demande le quotidien slovène qui a vu un Pogacar "éclaté" face à la dernière attaque de Vingegaard.

Berlingske, le quotidien danois le plus ancien du Danemark est quant à lui revenu sur le parcours de Vingegaard durant sa jeunesse jusqu'à "son triomphe face au monde entier". "Petit il voulait être banquier. A l'âge adulte il est maintenant propulsé au rang de star du cyclisme", peut-on notamment lire.

"Une orgie de montagne" à venir ce jeudi

"Coups de Granon" a décidé de titrer le quotidien sportif français L'Equipe qui parle d'une étape de folie lors de laquelle Pogacar a connu une grosse défaillance. Les Français font également la part belle à Romain Bardet qui vient se classer juste devant Pogacar au classement général, c'est-à-dire à la deuxième place.

Le Figaro titre quant à lui sur Vingegaard qui "met le tour sens dessus dessous" après avoir "profité de la défaillance de Pogacar". Le quotidien Le Parisien, qui avait indiqué mardi soir, la veille de l'étape de Granon, que Vingegaard avait des problèmes de dos, a pour sa part mis en avant le travail d'équipe de la Jumbo-Visma : "Pogacar dans les cordes, Vingegaard et Jumbo en feu". Le quotidien évoque également Romain Bardet de qui les suiveurs attendent un "feu d'artifice". L'étape qui relie aujourd'hui l'Alpe D'Huez est quant à elle définie comme une "orgie de montagne".

"Vingegaard a été le roi d'une autre scène épique", écrit le média britannique The Mirror. Les médias font également référence au changement de trône sur la même montagne en 1986, lorsque Greg LeMond a effectué la même manœuvre sur Bernard Hinault.

L'italien La Gazzetta dello Sport écrit que Vingegaard a "fait le vide dans la montagne", tandis que le New-York Times écrit que Vingegaard a pris la tête du Tour sur un "virage de la montagne".

.