Un hommage, des pétards mouillés et un Français qui craque : voici ce qu’il faut retenir de la 16e étape du Tour de France

Retour sur la seizième étape du Tour de France et la victoire de Hugo Houle.

Houle, au nom du frère

En franchissant la ligne d’arrivée de Foix en vainqueur, Hugo Houle a brandi la petite croix qui ne le quitte jamais sous son maillot en course. Un cadeau d’un mécène canadien qui a participé au lancement de sa carrière mais qu’il porte pour honorer la mémoire de son frère Pierrick, décédé en 2012 après avoir été renversé par un chauffard ivre alors qu’il faisait un jogging autour de leur petit village québécois. La première victoire d’un coureur de la Belle Province dans l’histoire du Tour et la seconde de la formation Israël Premier Tech, managée par Rik Verbrugghe, sur cette Grande Boucle 2022 après le succès de Clarke à Arenberg.

Poagacar a tenté trois fois !

Tadej Pogacar est un homme de parole. Lors de la journée de repos de lundi, le Slovène avait soufflé qu’il attaquerait chaque jour s’il en avait les jambes. Pour la première incursion dans le massif pyrénéen, il est passé à l’offensive à trois reprises dans le Port de Lers et à l’approche de sa descente mais sans jamais réussir à sortir Jonas Vingegaard de sa roue. Un all-in du Slovène qui savait sans doute que les pentes plus sévères du Mur de Péguère, la dernière difficulté du jour, lui conviendrait moins bien.

Les Jumbo-Visma gardent la tête froide

Après avoir perdu Roglic et Kruijswijk ce week-end, on se demandait comment la formation Jumbo-Visma allait négocier sa première journée à six plutôt qu’à huit unités. Ces deux forfaits n’ont visiblement pas top affecté le moral de van Aert et ses équipiers puisque le maillot vert est resté fidèle à son tempérament en prenant l’échappée du jour avant de se relever au sommet de la dernière difficulté pour attendre et ensuite accompagner le maillot jaune. Kuss a lui assumé le boulot aux côtés du Danois après que Nathan Van Hooydonck se soit mis à la planche sur un terrain où on ne le pensait pas capable d’abattre un tel boulot.

Bardet, le perdant du jour

En abandonnant près de trois minutes au groupe des autres leaders pour le classement général, Romain Bardet a reculé de cinq places au classement général, passant de la 4e à la 9e position au général. L’addition est donc plutôt salée pour le coureur de chez DSM qui pouvait encore entrevoir jusqu’à ce mardi la perspective d’un podium final à Paris.