"L'homme du Tour ne l'a pas gagné", "Plus vu cela depuis Merckx": ce que dit la presse des résultats du Tour de France

Wout van Aert a impressionné l'ensemble des suiveurs du Tour de France. Et les médias n'échappent pas à la règle. Morceaux choisis.

"L'homme du Tour ne l'a pas gagné", "Plus vu cela depuis Merckx": ce que dit la presse des résultats du Tour de France
©PHOTONEWS

Les superlatifs manquent pour évoquer le Tour de France de Wout van Aert. Si les coureurs l'ont déjà adoubé, comme son coéquipier Vingegaard ou le beau perdant Pogacar, les médias ont également souligné sa performance XXL durant cette grande édition du Tour. Certes, l'ancien poissonnier danois a bien obtenu le jaune et gagné la Grande Boucle. Mais le maillot vert a été l'un des plus grands coureurs de ce tour. Si ce n'est le plus grand.

Du moins, c'est ce que pense L'Équipe. "Ce lundi matin, le blues d'après Tour se nourrira d'un paradoxe : l'homme du Tour de France ne l'a pas gagné" , commence le célèbre journal français. "Van Aert a été le plus fort. Et pas seulement à Calais, Lausanne ou Rocamadour. (...) En se portant à l'avant dès qu'il le pouvait, il a soulevé autant de fascination que d'interrogations . Ce à quoi il a répondu avec la manière. Et expliquant qu'il faisait ce qu'il voulait et qu'il n'était pas parti trois semaines de sa maison pour se planquer dans un peloton !"

Un sentiment partagé par Le Figaro qui estime que le Campinois a été le plus complet. "Sprinter, attaquant, puncheur. De loin ou à la fin d'un sprint. Le Belge a été remarquable au contre-la-montre et dans les montagnes pour décharger Pogacar pour servir Vingegaard royalement. Phénoménal. Van Aert a prouvé qu'il est peut-être le coureur le plus complet du peloton. Un futur vainqueur du Tour ? En tout cas, il a montré qu'il pouvait être performant pendant trois semaines sans avoir un mauvais jour."

"Sans van Aert, Vingegaard ne gagne pas le Tour"

Pendant près de trois semaines, le débat aura fait effectivement rage: le Diable d'Herrentals peut-il gagner le Tour de France un jour? Difficile de répondre aujourd'hui à cette question. Une chose est certaine en revanche, n'aurait jamais pu briguer le mythique maillot jaune sans le Belge de 27 ans. "Sans Wout van Aert comme équipier de luxe, Jonas Vingegaard n'aurait pas gagné le Tour" , tranche le néerlandais du Algemeen Dagblad. "Cette affirmation est peut-être difficile à prouver scientifiquement, mais est-elle nécessaire?"

Selon nos confrères, c'est surtout mentalement que notre compatriote a épaté. "Il peut tout faire et sa tête semble presque plus forte que son corps. Car le Belge a refusé de s'attarder sur des déceptions. Après une deuxième place dans le contre-la-montre d'ouverture à Copenhague, il a terminé à nouveau deuxième le jour suivant, cette fois au sprint derrière Fabio Jakobsen. Mais il a pris le maillot jaune, en guise de rappel. Et puis son grand spectacle a pu commencer dans les montagnes. L'histoire de van Aert sur cette édition du Tour tiendrait difficilement dans un livre."

"Il défie les lois du cyclisme"

Lors de certaines étapes du Tour de France, le coureur Jumbo a été plusieurs fois épinglé par certains commentateurs . Une chose est certaine, ils ne doivent plus être beaucoup aujourd'hui à oser encore le faire. Comme le précise également El Mundo. "Wout van Aert a enfreint toutes les lois du cyclisme. Au point même de rendre certaines de ses décisions controversées" , juge le quotidien espagnol. "Étape après étape, il a continué à faire ce qui lui convenait le mieux: attaquer. Comme si sa puissance ne s'épuisait jamais. Comme s'il y avait plusieurs van Aert dans la course. Les meilleures images du Tour sont de lui. De la fois où il a donné le maillot à un garçon qui l'a aidé après une crevaison. A la fois où il s'est retenu sur le Mur de Peguere pour attendre son leader."

Mais le plus beau compliment va certainement suivre. Pour El Mundo, le Belge fait simplement partie des plus grands: "Il n'est pas sprinter, ni un coureur du contre-la-montre ni un coureur. Il est tout cela à la fois. Un cycliste ultra complet que nous n'avons plus vu depuis Bernard Hinault et Eddy Merckx."