Retour sur les moments-clés de la Vuelta: comment Remco Evenepoel a construit son incroyable succès (VIDEOS)

Ce samedi, Remco Evenepoel s'est assuré à 99% la victoire finale à Madrid, transformant l'essai lors de sa première tentative dans un Tour d'Espagne. Et offrant une première victoire en grand tour à la Belgique en 44 ans. Retrouvez, étape par étape, le récit d'une Vuelta plus noire-jaune-rouge que jamais.

Etape 1: de précieuses secondes sur le chrono par équipes

Outsider de la première étape, un contre-la-montre par équipes disputé à Utrecht, la Quick-Step confirmait son statut en prenant une belle troisième place, à 14 secondes de la Jumbo-Visma de Primoz Roglic. Et, surtout, 29 secondes devant la Movistar d'Enric Mas. Le Brabançon affichait directement une belle forme, avec d'impressionnants relais au sein de son équipe. Au point de faire exploser ses partenaires dans la dernière ligne droite.

Le classement après l'étape:

2. Roglic
16. Evenepoel à 14"
62. Mas à 43"

Etapes 2 et 3: les pièges évités

C'était un grand stress pour tous les candidats à la victoire finale: il fallait repartir des Pays-Bas sans la moindre casse, après deux étapes destinées aux sprinteurs qui s'annonçaient très nerveuses. Le Canadien Michael Woods en a notamment fait les frais, alors que Remco Evenepoel passait entre les gouttes.

Etape 4: Roglic marque son territoire, Remco confirme sa forme

Après une journée de repos et de transfert entre les Pays-Bas et le Pays basque, les puncheurs s'offraient une première explication dans le mur final de Laguardia. L'occasion pour Primoz Roglic de se montrer le plus costaud et de s'affirmer comme l'énorme favori à la victoire finale. Mads Pedersen, l'un des grands hommes de ce Tour d'Espagne, se contentait de la deuxième place. Huitième, Remco Evenepoel confirmait sa bonne forme sur une arrivée "punchy" qui ne lui convenait pas vraiment. Mais il concédait des secondes de bonification sur Roglic (10) et sur Mas (4), troisième.

Le classement après l'étape:

1. Roglic
6. Evenepoel à 27"
13. Mas à 52"

Etape 6: la prise de pouvoir de Remco

Après une cinquième étape synonyme de statu quo au classement général (Roglic laissait le maillot rouge au Français Rudy Molard mais les écarts ne changeaient pas entre les favoris), l'heure de la première grande explication était arrivée. Le Pico Jano était la première véritable arrivée au sommet de cette Vuelta. Dès le pied de la dernière ascension, l'OVNI Jay Vine partait à la chasse des échappés matinaux. Remco Evenepoel, lui, choisissait de prendre les devants en imposant un gros rythme. Il faisait craquer tous ses adversaires un par un, à l'exception... d'Enric Mas. Le Belge prenait la deuxième place de l'étape à 15 secondes de Vine et grappillait trois petites secondes (dont deux de bonification) sur Mas et, surtout, 1'28" sur Roglic. Le maillot rouge et le statut de grand favori atterrissaient alors sur les épaules de notre compatriote .

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
3. Mas à 28"
4. Roglic à 1'01"

Etape 8: Remco s'affirme mais ne creuse pas

Après avoir laissé la Trek de Mads Pedersen se battre en vain avec l'échappée lors de la septième étape, Evenepoel pouvait en découdre une nouvelle fois avec Mas et Roglic dans une deuxième grande arrivée au sommet. Le Colláu Fancuaya offrait une deuxième étape à Jay Vine et le maillot rouge se contentait d'une 5e place derrière quatre échappés, passant la ligne d'arrivée avec Mas et Roglic dans sa roue .

Etape 9: l'estocade sur les terribles pourcentages des Praeres

La première semaine de course se terminait avec un grand test pour Remco Evenepoel: la terrible ascension des Praeres (3,8km à 13% de pente moyenne) risquait de créer d'énormes écarts sur des pentes raides que le Belge n'a pas toujours appréciées. Mais s'il laissait de nouveau la victoire à l'échappée (Louis Meintjes s'offrait le plus beau succès de sa carrière), Remco faisait exploser ses adversaires les uns après les autres et creusait les écarts au classement général, prenant 44 secondes à Mas et 52 secondes à Roglic.

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Mas à 1'12"
3. Roglic à 1'53"

Etape 10: sa première victoire en grand tour !

Au lendemain d'une journée de repos réparatrice, Remco Evenepoel s'élançait en rouge et avec le statut d'énorme favori lors du seul contre-la-montre individuel de ce Tour d'Espagne. 31 kilomètres très plats, qui représentaient un terrain de jeu idéal pour creuser les écarts. Ce qu'a réussi à faire notre compatriote , s'offrant au passage sa première victoire d'étape dans un grand tour.

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Roglic à 2'41"
3. Mas à 3'03"

Etape 12: malgré une chute, Mas et Roglic ne lui reprennent rien

Après une 11e étape marquée par la victoire de Kaden Groves au sprint et, surtout, l'abandon de Julian Alaphilippe sur chute, Remco devait négocier une nouvelle arrivée au sommet dans la 12e étape. Après une bagarre de près de deux heures pour prendre la bonne échappée, Richard Carapaz allait s'offrir une première victoire d'étape au sommet des Penas Blancas. Remco Evenepoel se faisait une frayeur avec une chute avant la dernière ascension mais il prenait tout de même la 15e place de l'étape à 7'39", avec Enric Mas et Primoz Roglic dans sa roue. Une bonne affaire pour le maillot rouge qui conservait son important matelas au classement général.

Etape 14: une défaillance... contrôlée

Au lendemain de la première victoire au sprint de Mads Pedersen à Montilla, les coureurs de la Vuelta approchaient les 2000 mètres d'altitude lors de l'arrivée à la Sierra de La Pandera, théâtre de la deuxième victoire d'étape de Richard Carapaz. Derrière, Primoz Roglic avait décidé de lancer son opération remontada avec une grosse attaque portée à quelques kilomètres de l'arrivée. Surprise: pour la première fois de la Vuelta, Remco Evenepoel était incapable de réagir et laissait Lopez et Mas sauter dans la roue du Slovène. Heureusement, le maillot rouge ne s'effondrait pas totalement et ne cédait que 52 secondes à Roglic et 20 à Mas. Un moindre mal. A l'arrivée, le Brabançon expliquait ressentir des raideurs suite à sa chute de l'avant-veille .

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Roglic à 1'49"
3. Mas à 2'43"

Etape 15: Remco plie mais ne rompt pas

Au lendemain des premiers signes de faiblesse affichés par Evenepoel, nombreux étaient ceux qui lui prédisaient l'enfer dans la Sierra Nevada, à plus de 2500 mètres d'altitude et au bout d'une deuxième semaine de course, un cap que le Belge n'avait franchi qu'une seule fois dans sa carrière... sans grand succès, au Giro 2021. Mais le maillot rouge a plutôt bien résisté aux accélérations de Primoz Roglic au pied de la dernière ascension, dans les plus gros pourcentages. Avant d'imprimer son propre rythme ensuite. Il n'était distancé par Mas que dans les derniers kilomètres, et par Roglic dans les derniers hectomètres, réussissant avec brio son examen de haute altitude .

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Roglic à 1'34"
3. Mas à 2'01"

Etape 16: Roglic attaque et... chute à Tomares

La troisième semaine débutait avec une arrivée pour puncheurs-sprinteurs à Tomares. Bien décidé à poursuivre son rapproché au classement général, Primoz Roglic profitait de la dernière bosse pour porter une attaque décisive, alors que Remco Evenepoel subissait une crevaison qui l'empêchait de répondre à l'attaque du Slovène. Dans la dernière ligne droite, Roglic chutait en plein sprint alors que Pedersen signait sa deuxième victoire. Evenepoel, lui, terminait à plus de trois minutes mais était logiquement reclassé dans le temps du peloton puisque son incident mécanique est intervenu dans les trois derniers kilomètres.

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Roglic à 1'26"
3. Mas à 2'01"

Etape 17: Roglic abandonne, Mas ne parvient pas à lâcher Remco

Comme c'était redouté depuis sa chute de la veille, Primoz Roglic ne prenait pas le départ de cette 17e étape dont le juge de paix était le Monastère de Tentudia. La victoire d'étape revenait à nouveau aux baroudeurs (Rigoberto Uran en profitait) et Enric Mas attaquait Remco Evenepoel dans le final mais le coureur de Schepdaal s'accrochait et ne perdait pas la moindre seconde sur l'Espagnol.

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Mas à 2'01"

Etape 18: une première victoire au sommet

Une nouvelle fois, la Quick Step-Alpha Vinyl laissait du champ aux échappés du jour. Mais Joao Almeida tentait une attaque de loin qui forçait les Astana à réagir. Dans la dernière ascension du jour, Mas attaquait Evenepoel à plusieurs reprises et le rythme effréné des favoris les rapprochaient de Robert Gesink, dernier survivant de l'échappée. Mas insistait dans les deux derniers kilomètres mais Remco ne craquait pas. Mieux, il en profitait pour battre l'Espagnol et le Néerlandais dans un sprint à trois , s'offrant une première victoire d'étape dans une course en ligne en grand tour. Il reprenait même six secondes (dont quatre de bonifications) à Enric Mas. Tout bénéfice.

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Mas à 2'07"

Etape 20: un dernier récital collectif pour s'assurer la victoire !

Au lendemain d'une étape contrôlée par la Trek pour la troisième victoire de Mads Pedersen, Remco Evenepoel faisait face à son ultime défi sur cette Vuelta: protéger ses 2'07" d'avance sur Enric Mas au classement général pour remporter son premier grand tour. La Movistar d'Enric Mas lui mettait la pression dès le premier col de la journée, mais le maillot rouge se montrait parfaitement calme et distillait ses consignes à ses équipiers. Le Wolfpack se montrait solidaire et restait groupé, laissant les équipiers d'Enric Mas prendre de l'avance. Comme c'était attendu, l'Espagnol attaquait alors à 40 kilomètres de l'arrivée pour tenter d'aller rejoindre Muhlberger et Valverde. Mais Remco ne craquait jamais et échangeait même avec son adversaire, sourire aux lèvres.

Notre compatriote se présentait sur la ligne d'arrivée avec le groupe des favoris, ne cédant que deux petites secondes dans les derniers mètres, pour une très bonne raison: savourer sa victoire finale en serrant le poing. Rattrapé par l'émotion juste après la ligne, il s'effondrait en larmes. Remco le sait: sauf improbable accident ce dimanche, il vient de remporter son premier grand tour.

Le classement après l'étape:

1. Evenepoel
2. Mas à 2'05"