Les cadors du peloton réagissent à la victoire d’Evenepoel sur la Vuelta: "Ce sera un rival pour le Tour"

De l’autre côté de l’Atlantique, la victoire d’Evenepoel a été largement commentée.

Les cadors du peloton réagissent à la victoire d’Evenepoel sur la Vuelta: "Ce sera un rival pour le Tour"
©AP

Un des nombreux écureuils du joli parc du Mont Royal s’aventurait à proximité des paddocks des équipes du Grand Prix de Montréal en ce dimanche matin très ensoleillé. Avant de se cabrer et de faire demi-tour pour se réfugier dans un arbre après avoir senti une agitation et entendu une franche rigolade à quelques mètres de là.

Frans Maassen, le directeur sportif des Jumbo-Visma, revenait avec un grand sourire aux lèvres du stand des Quick Step-Alpha Vinyl. "J'ai été les féliciter pour la victoire de Remco au Tour d'Espagne", raconte l'ancien coureur néerlandais. "Son succès à la Vuelta n'est pas une surprise du tout. On savait que cela allait être un grand champion. Et que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne remporte son premier Grand Tour. On aurait voulu lui rendre la vie un peu plus difficile avec Roglic. Malheureusement, il y a eu cette chute de Primoz. Mais Remco mérite sa victoire. Il est encore jeune. Raison pour laquelle j'ai été conseiller aux gars de son équipe de ne pas encore l'emmener ces prochaines années au Tour de France…"

Le directeur sportif du dernier lauréat de la Grande Boucle, Jonas Vingegaard, éclate alors de rire : "Ce sera mieux pour nous !"

Cette blague a bien fait rigoler Wilfried Peeters. Le directeur sportif de la formation belge savourait de l'autre côté de l'Atlantique la victoire de son coureur. "J'ai fait la première semaine de la Vuelta avec lui. Il m'avait épaté par son côté positif. Malgré l'abandon de Pieter Serry à cause du Covid, malgré celui sur chute de Julian Alaphilippe. Il n'a jamais eu peur, n'a jamais été nerveux ; cela a beaucoup changé par rapport à l'an passé. D'ici, au Canada, on n'a rien raté, on a tout suivi."

Déjà félicité ces derniers jours par Wout van Aert ou Tadej Pogacar, nous avons sondé d'autres grands coureurs du peloton sur le succès de Remco. Si Peter Sagan a livré une réponse "saganesque" ("He is good, I like him. OK ?", soit "il est bon, je l'aime bien. OK ?"), Geraint Thomas était plus prolixe : "Je ne suis pas étonné. On savait tous que c'est un super coureur en voyant ce qu'il réalise sur les courses d'un jour et sur les épreuves par étapes d'une semaine. Il a été très fort sur cette Vuelta. Et il a roulé de manière intelligente. C'est vraiment un des meilleurs du monde. Ce sera clairement un rival sur le Tour de France. Il a un bel avenir devant lui."