"Bienvenue dans le futur", "Le héros de la Belgique", "Il a marché sur ce Tour": la presse unanime après la performance XXL de Remco Evenepoel sur la Vuelta

Ce dimanche, Remco Evenepoel a remporté la 77e édition de la Vuelta. Une prestation XXL saluée par tous les médias belges et internationaux.

Le Brabançon flamand de 22 ans a brillé lors de ce Tour d'Espagne 2022. Durant trois semaines, Remco Evenepoel n'a jamais laissé paraitre l'ombre d'un doute sur sa victoire finale. 44 ans après Johan De Muynck au Giro, il est devenu le premier Belge à gagner un grand tour. Une performance maîtrisée de bout en bout qui a été louée à travers le pays et à l'étranger. Revue de presse.

Dans nos colonnes, nous qualifions ainsi Remco Evenepoel de "Roi qui a mis l'Espagne à ses pieds": "À 22 ans à peine, il est entré dans une nouvelle catégorie", écrivons nous. Nos confrères de Sudinfo abondent également en ce sens et parlent du "héros d'une Belgique qui attendait cela depuis plus de quatre décennies." Pour 7sur7, Remco a "marché sur ce Tour d'Espagne 2022 avec puissance, sérénité et une étonnante maturité". Le média estime aussi qu'il a "levé tous les doutes qui pouvaient encore l'entourer."

Remco ne laisse évidemment pas l'autre côté de la frontière linguistique indifférent. Het Nieuwsblad affirme ainsi que le cycliste a trouvé "l'équilibre parfait" lors de la Vuelta: "Par le passé, il avait parfois flirté avec les limites de la bravoure et l'excès de confiance. En Espagne, il a trouvé l'équilibre parfait. En tant que coureur, en tant que leader. En tout. C'est à ce moment-là que vous faites partie de l'élite".

De la même manière, nos voisins français de L'Equipe sont tombés sous le charme du prodige et assurent qu'il a "tout pour devenir un grand": "Le gamin a appris à avancer sans faire l'unanimité", écrivent-ils, faisant notamment allusion aux critiques d'Eddy Merckx qui lui avait reproché son individualisme sur la course des Jeux de Tokyo et qui avait ajouté qu'il devait s'améliorer dans beaucoup de secteurs.

L'incroyable prestation de notre compatriote a également impressionné les locaux de l'épreuve. Marca décrit un "phénomène qui a éliminé le premier grand point d'interrogation et qui a prouvé qu'il était digne de conquérir les grands tours." Même son de cloche pour AS qui affirme que cette victoire le "propulse dans une division supérieure": "Bienvenue dans le futur", titre ainsi le média espagnol, saluant au passage la 3e place du jeune Espagnol Juan Ayuso, 19 ans.