L'Italien Alessandro Petacchi (Fassa Bortolo), a remporté jeudi au sprint sa quatrième étape sur ce 60e Tour d'Espagne. Bien emmené par ses coéquipiers, l'Italien a été intraitable au sprint, devançant sans forcer l'Allemand Eric Zabel lors d'une arrivée groupée.

Mais le fait de cette 12e étape est à trouver ailleurs. Roberto Heras, triple vainqueur de la Vuelta, pourrait être la principale victime de cette étape en plat qu'on annonçait de transition, après la journée de repos et deux dures étapes dans les Pyrénées.

Au kilomètre 87, il a été pris dans une chute collective d'un peloton qui roulait groupé à vive allure sous les rafales de vent. Attendu par ses coéquipiers, l'Espagnol s'est relevé, a repris la course le genou gauche en sang, tout en se faisant soigner par sa voiture d'équipe. Il a pu regagner un peloton emmené par les équipes de sprinters qui ont freiné l'allure pour permettre aux attardés de rentrer.

Heras souffre de deux entailles au-dessus du genou gauche qui ont nécessité la pose de 15 points de sutures après l'arrivée, selon un communiqué du médecin de la course, le Dr José Ignacio Lara. L'articulation du genou et le muscle supérieur ne semblent pas touchés.

Piil abandonne

Heras prendra le départ vendredi. Reste à savoir comment il se sentira. On devrait être fixé rapidement puisque le parcours de cette 13e étape de 196km entre Burgos et Ampuero est exigeant, avec, au programme, un col de 1re catégorie et trois cols de 3e catégorie.

«Ce n'est pas grave, j'en veux vraiment, et à moins que ces blessures ne m'empêchent de pédaler demain, je continue», a déclaré le coureur espagnol après avoir été soigné.

Le Danois Jacob Piil, 14e au général, a eu moins de chance. Il a été contraint à l'abandon après avoir lourdement chuté et a dû être évacué en ambulance vers l'hôpital. Il souffre d'un léger traumatisme crânien.

L'Espagnol Luis Pasamontes fut le principal animateur de l'étape de jeudi. Echappé dès le km 9, il a mené presque toute la course en solitaire, se forgeant un avantage culminant à 4:40 sur le peloton qui le contrôlait de loin.

La chute collective et le ralentissement consécutif du peloton ne lui ont pas suffi pour maintenir son avantage. Il a été rejoint logiquement à 12km de la ligne d'arrivée par un peloton emmené par les équipes de sprinters.

Au classement général, le Russe Denis Menchov (Rabobank) a conservé sa première place.

© Les Sports 2005