L'affaire date de 2018. Wout Van Aert quitte alors son ancienne équipe de Sniper Cycling avec fracas alors que son contrat court jusqu'au 31 décembre 2019. Son objectif principal était de donner plus d'importance au cyclisme sur route.

Van Aert avait notamment déploré au directeur de Sniper Cycling, Nick Nuyens, la qualité du matériel mis à sa disposition. Le 17 septembre 2018, le coureur cycliste avait invoqué des raisons impérieuses pour mettre unilatéralement fin à son contrat avec l'équipe du manager Nick Nuyens. Celui-ci a contesté le caractère impérieux des motifs du départ. En octobre, la fracture est totale et le Belge décide de résilier son contrat.

Pour Van Aert, Nuyens avait des reproches à se faire et il pouvait quitter l'équipe sans indemnité de transfert. Le cycliste s'est finalement fait rattraper par la justice.

Le Tribunal du Travail de Malines avait donné raison à van Aert le 26 novembre 2019 et jugé légitime la rupture de contrat sans préavis.

Ce mercredi, le tribunal d'Anvers a tranché le dossier en appel. Initialement, le directeur de l'équipe demandait... 1,2 million d'euros ! Mais le juge a décidé de réduire l'amende. Le Belge de 26 ans va devoir payer une indemnité de 662 000 euros pour départ abusif et rupture de contrat à l'équipe de Nick Nuyens. Le phénomène belge appartient désormais à l'équipe néerlandaise Jumbo-Visma depuis son arrivée le 1er mars 2019.