Le Luxembourgeois Andy Schleck, deuxième du Tour de France 2010, s'est dit prêt à recevoir le maillot jaune s'il est prouvé que l'Espagnol Alberto Contador, contrôlé positif, n'a pas respecté les règles. "Sur la route, Contador a été plus fort que moi et plus fort que tous", a relevé le cadet des Schleck dans un entretien publié vendredi par le quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport. "Mais, s'il est démontré très clairement qu'il n'a pas respecté les règles, alors je pourrai me considérer comme le vainqueur. Autrement, je reste deuxième", a déclaré Andy Schleck en estimant les délais de la justice sportive "intolérables".

Contador, qui a subi un contrôle antidopage positif lors de la seconde journée de repos du Tour le 21 juillet 2010 (traces de clenbutérol), est exposé à une suspension d'un an, la sanction proposée mercredi par la commission de la fédération espagnole, et, par conséquence, à la perte du Tour 2010. La sanction définitive, susceptible de recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), doit être connue avant la mi-février.

Andy Schleck est revenu aussi sur ses relations avec Contador, qui lui avait pris du temps sur un incident mécanique (saut de chaîne) dans l'étape pyrénéenne de Luchon. "A propos de l'incident de ma chaîne, c'est à lui qu'il faudrait poser la question", a réagi le Luxembourgeois qui s'est exprimé aussi sur l'accolade avec le maillot jaune après l'arrivée au sommet du Tourmalet, la dernière étape de haute montagne: "Contador a exagéré, il a fait du cinéma."