"C'était un spectacle terrible", lance d'abord le boss de la Deceuninck-Quick Step à nos confrères de Sporza. "J'aurais pu avoir deux funérailles en dix jours", explique-t-il en faisant référence à une autre terrible chute: celle de Remco Evenepoel au Tour de Lombardie. "Les fractures d'Evenepoel devraient guérir rapidement, en six semaines si tout va bien. Pour Jakobsen, on parle en mois..."

Souvenez-vous: au terme de la première étape du Tour de Pologne, Dylan Groenewegen a fait un écart dans son sprint, fermant ainsi la porte à Fabio Jakobsen qui était sur le point de le remonter. La terrible chute du sprinter dans les barrières allait alors laisser craindre le pire pendant plusieurs heures.

Finalement tiré d'affaire, Jakobsen ne sait toutefois pas encore s'il pourra redevenir un coureur professionnel. "On vient de lui enlever 130 points de suture au visage. Il n'a plus qu'une dent et son palais n'a pas encore guéri. Une corde vocale est toujours paralysée", énumère Lefevere. Avant d'expliquer: "Pour respirer pleinement, un sportif a besoin de cordes vocales qui s'ouvrent et se referment normalement. Avec une corde vocale paralysée, on ne peut pas respirer normalement. Mais Jakobsen est très costaud, il guérira. Cela prendra du temps, toutefois..."

Après ces deux terribles accidents en quelques jours, Patrick Lefevere veut "créer un fonds pour la mise sur pied d'un comité de sécurité. Il faut agir et nous n'attendrons pas la saison prochaine pour le faire".