L'ex-cycliste américain Lance Armstrong, suspendu à vie pour dopage, a été invité à participer à une opération caritative cet été sur les routes du Tour de France, une perspective accueillie avec hostilité par l'Union cycliste internationale (UCI).

Cette invitation a été lancée par l'ex-footballeur anglais Geoff Thomas, qui a surmonté une leucémie. Il a invité l'Américain, qui a lui aussi vaincu un cancer au début de sa carrière, à parcourir les routes du prochain Tour (4-26 juillet) un jour avant le passage de la caravane officielle, afin de lever des fonds pour une opération caritative de lutte contre cette maladie.

Armstrong ne s'est pas exprimé sur la question et n'a pas lui-même confirmé sa présence. Il a cependant retwitté des messages consacrés à cet événement, ainsi qu'un article du journal anglais The Daily Mail où on le voit poser en photo aux côtés de Thomas.

"Je conçois que certains aient du mal à accepter le soutien apporté par Armstrong, mais mon calcul est simple: si son implication (...) peut aider à sauver une vie supplémentaire, alors ça ne peut être qu'une bonne chose", a affirmé Thomas mardi dans un communiqué.

Selon l'ex-joueur de Crystal Palace, le rôle exact que pourrait jouer Armstrong n'est pas encore arrêté: il pourrait participer à "quelques étapes" et superviser des entraînements. Selon Thomas, l'objectif de cette opération, "Le Tour - Un jour avant", est de récolter 1,4 million d'euros.

Sollicitée par l'AFP mardi, la direction du Tour de France n'a pas réagi.

Interrogé mardi à Londres sur l'éventualité de voir Armstrong faire son retour sur les routes du Tour, le président de l'Union cycliste internationale (UCI) Brian Cookson a été catégorique: "C'est complètement déplacé et c'est un manque de respect pour le Tour, pour les autres coureurs, pour l'UCI et tous les gens qui se battent contre le dopage".

"Je pense que Lance serait bien avisé de ne pas prendre part à ça", a poursuivi l'Anglais.

"Soyons clairs, je ne critique pas les gens qui se lancent dans des initiatives humanitaires de ce genre. Mais je pense que Lance pourrait trouver un moyen plus adapté que celui-ci pour continuer à lever des fonds. Il peut faire du vélo en France aussi souvent qu'il le souhaite, cela n'a rien à voir avec moi ou l'UCI", a insisté Cookson.

En 2012, le cycliste texan, aujourd'hui âgé de 43 ans, a été banni à vie de toute activité dans le cyclisme pour dopage et privé de ses sept victoires dans le Tour de France.